Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Biopics d’artistes vol.1 : dans l’intimité des peintres

Marie-Charlotte Burat 17 août 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La vie des artistes est souvent passionnante. Que ce soit l’ensemble de leur existence ou simplement quelques jours qui ont marqué ou changé le court de leur histoire, il est toujours curieux d’en connaître les détails. Dans l’intimité des artistes : notre sélection de biopics à voir ou à revoir et nos coups de cœur dans les biopics d’artistes vol.2

Frida

Frida Khalo, artiste surréaliste impétueuse mais aussi célèbre pour son mariage passionnel avec Diego Rivera. Elle naît au Mexique en 1907 puis en 1910.  Seconde naissance qu’elle se crée, correspondant au début de la Révolution mexicaine, cause communisme pour laquelle elle ne cessera de s’impliquer. Sa fougue se retrouve autant dans ses œuvres que dans sa vie intime… et dans le biopic Frida. Un film de Julie Taymor réalisé en 2003. Salma Hayek incarne la peintre mexicaine dans toute sa complexité aux côtés d’Alfred Molina interprétant le rôle de Diego Rivera. A la suite de ce film, l’actrice libano-mexicaine deviendra, dans une certaine mesure, le visage de Frida Khalo dans l’imaginaire collectif, ayant participé à la notoriété de l’artiste peintre en France. Inspiré du roman Frida de Hayden Herrera, le film retrace la vie de cette figure du féminisme, de ses études à sa liaison secrète et controversée avec Léon Trotski.

Klimt

Nous abordons ici la vie du peintre viennois, Klimt. Récemment, c’est l’une de ses œuvres, le portrait d’Adèle, que l’on a vu au cinéma dans le film La femme au tableau, relatant l’aventure de cette toile. Ses peintures, tout comme l’artiste, sont devenus le symbole de l’Autriche. De l’or entre les doigts et sur les personnages qu’il crée, Klimt fait l’œuvre d’un biopic réalisé par le cinéaste franco-chilien Raoul Ruiz en 2006. John Malkovich interprète le rôle de Klimt et ce n’est pas sans y retrouver une certaine ressemblance entre les deux personnages, Malkovich ayant cette aptitude caméléonesque à devenir qui il veut. L’histoire se déroule en 1900 : à Paris on fête l’exposition universelle et Gustav Klimt est condamné à Vienne comme provocateur. Un film qui sort du biopic au sens propre pour devenir une fantasmagorie, une fantaisie cinématographique où réels et imaginaires se combinent avec habilité.

Basquiat

Réalisé par le cinéaste et peintre Julian Schnabel en 1996, le film Basquiat est un hommage à l’artiste et à l’homme qui fût un des premiers artistes noirs à conquérir le milieu de l’art. Postmodernisme et néo expressionnisme composent ses toiles qui l’ont fait connaître, au reflet de sa vie. Un art qu’il n’a pas appris, mais qu’il exprime dans la rue, tenant parfois de la catharsis. Interprété par Jeffrey Wright, Basquiat décédé en 1988 à l’âge de 27 ans, se réincarne dans ce film. On découvre comment, pionnier de l’avant-garde populaire et underground, il devient une figure de l’art New-Yorkais du XXème siècle. Un film qui divise la critique, certains louant l’image qui est rendue d’un Basquiat sensible, maudit et écorché. D’autres au contraire y voient une caricature de l’artiste torturé, réduit à une vie de bohème.

Basquiat-the-movie

Mr. Turner

Voici notre plus ancien protagoniste dans le monde de la peinture, mais le biopic le plus récent de notre sélection, j’ai nommé William Turner. Ce sont les dernières années de la vie du peintre qui nous sont ici proposées de découvrir. Des années troubles où Turner doit faire face à différentes épreuves familiales entre la santé de son père (et assistant) qui vacille et son ancienne épouse avec laquelle il entretient des relations conflictuelles. Le peintre anglais appartient à l’aristocratie britannique et fait figure d’autorité dans la Royal Acedemy of Arts. Prix de l’interprétation masculine lors du Festival de Cannes 2014, Timothy Spall présente un Mr Turner aux mimiques tourmentées et concentré lorsqu’il peint. Le peintre lumière resurgit dans le film de Mike Leigh sortie en 2014.

Renoir

Auguste Renoir, aux dernières heures de sa vie en 1915, traverse une période de deuil après la mort de sa femme et apprend que son deuxième fils, Jean, qui est au front a été blessé. Le biopic de Gilles Bourdos réalisé en 2013 immortalise alors le changement inextremis et insoupçonné dans la vie du peintre français lorsqu’il rencontre Andrée. C’est une jeune fille qui va éclairer sa vie et lui redonner la joie de peintre. Ce film est aussi le passage du flambeau artistique entre un père et son fils. Jean, revient du front et fait aussi la rencontre d’Andrée dont il tombera amoureux. Il trouvera en elle une force qui va lui insuffler le courage de se consacrer à sa passion naissante, le cinéma… Primé pour ses costumes aux Césars 2014 et pour sa musique par les Etoiles d’or de la Presse du cinéma français 2014, ce film révèle la vie de deux Renoir en un.

Pollock

Le dripping a un visage, celui de Jackson Pollock. Un portrait goutte-à-goutte que dépeint ce premier film d’Ed Harris, où l’acteur et réalisateur interprète lui-même l’artiste de l’expressionisme abstrait. Sorti en 2003, le biopic Pollock présente la vie de ce peintre, sculpteur et graveur prolifique à l’extrême. « L’action painting » prend tout son sens à travers le film qui nous retranscrit avec justesse l’état de transe par lequel Jackson Pollock s’empare de la toile. Une danse du feu qui a fait sa renommée. Ed Harris fut nominé dans la catégorie du meilleur acteur aux Oscars, mais ce sera sa partenaire de jeu Marcia Gay Harden qui remportera l’Oscar en tant que meilleure actrice dans un second rôle.

affiche

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE