Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_5 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS

LA NEWSLETTER

Suez : Des vestiges archéologiques inestimables retrouvés pendant les travaux

exponaute 7 août 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Sur les travaux du canal de Suez, des ouvriers ont découvert d’importants vestiges égyptiens d’une valeur inestimable. Exposé dans une nouvelle galerie du musée égyptien du Caire, la collection pourrait avoir un effet très positif sur l’attraction culturelle du pays.

Le canal de Suez n’a pas fini de faire parler. Alors que son expansion vient d’être célébrée comme « un miracle », c’est peut-être derrière la découverte qui a eu lieu pendant les travaux que se cache la véritable révélation. En creusant aux alentours du canal, des ouvriers ont en effet trouvé des vestiges égyptiens prodigieux.

SesostrisTête de Sésostris III, 12e dynastie, vers 1872-1854 av. J.-C. © John Lamberton/The Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City, Missouri.

Inestimable

Comme l’a révélé France 24, le trésor archéologique découvert est composé de stèles de Ramsès II et de Sésotris III, celui qui le premier à décidé de relier le Nil et la mer rouge, tout un symbole, mais aussi, entre autres, de statuettes et de bijoux. «Ces pièces sont de grande valeur, elles racontent une partie de l’histoire du pays et de ce qu’était la porte d’entée en Egypte à l’est» a déclaré Mamdouh Eldamaty, l’homme qui exerce la fonction toute égyptienne de ministre de l’Antiquité.

Cette découverte vient enrichir un patrimoine déjà extrêmement riche, dont une partie est exposée à Paris plage en collaboration avec le Louvre. Enrichir à tel point qu’une aile vient d’être inaugurée pour l’accueillir au Musée égyptien du Caire. «Il y a un certain nombre de portraits et d’antiquités qu’il ne faut pas manquer», précise Mahmoud al-Halwagy, le directeur du musée national égyptien, qui a bien conscience de l’effet positif que pourrait avoir cette découverte sur le tourisme du pays.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE