Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Seattle Art Fair : la foire qui s’adresse à la technologie

Jéremy Billault 31 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Du 30 juillet au 2 août, la Foire d’art contemporain de Seattle ouvre ses portes pour la première fois. Au cœur d’une région dynamisée par l’industrie des nouvelles technologies, cette foire, initiée par Paul Allen, le co-fondateur de Microsoft, vise à créer un lien entre technologie et art contemporain. 

Au lendemain de son ouverture, on peut le dire, la Seattle Art Fair a quelque chose. Quelque chose de plus ou quelque chose de différent, c’est selon. Co-produite par Vulcan Inc., la société d’investissement du milliardaire Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, cette foire, la première du genre à Seattle, vise à confronter le prestige d’une foire internationale avec les investisseurs du milieu de la technologie. Les monuments que sont Art Basel, qui a subi cette année quelques critiques et la FIAC de Paris, qui vient de présenter son programme, ont peut-être du souci à se faire.

Sport contemporain

Plus de 60 galeries ont fait le déplacement dans un lieu d’exposition atypique : le stade des Seattle Seehawks, équipe de football américain dont le propriétaire n’est autre que Paul Allen lui-même. Parmi ces galeries, 13 viennent de Seattle, 4 de Portland, 37 des États-Unis en général et 7 de l’international. Grâce à des frais de participation modérés, les galeries du nord-ouest américain auront l’occasion de trouver une belle visibilité. Pour Max Fishko, co-fondateur de l’événement, cette promotion des galeries locales est primordiale : « Il y a des galeries qui n’ont jamais participé à une foire », qui exposeront à côté de galeries majeures (Gagosian, David Zwirner, Pace…). « Il n’y a jamais eu de rayonnement international pour les foires de la côte ouest et je pense que nous avons l’opportunité de le faire. »

Art Geek

Paul Allen est un grand collectionneur (propriétaire d’œuvres de Monet, Turner, O’Keeffe…) et son désir, à travers cette foire, est d’attirer les membres de l’industrie technologique. La première foire de la région (première de cette importance en tout cas) va donc explorer un territoire plein de ressources et présenter un contenu susceptible d’intéresser le public local.

Dans ce sens, la Pace Gallery va présenter trois projections du collectif d’artistes numériques japonnais teamLab tandis que la galerie Bitforms proposera, elle, une performance de l’artiste Addie Wagenknecht qui utilise des drones programmés pour peindre (une œuvre se vendra au prix de 8000 dollars environ). A Seattle, la foire d’art contemporain se présente donc comme un laboratoire, un lieu de réflexion autour des nouvelles pratiques artistiques, provoqué par la volonté d’attirer un public précis qui, finalement, deviendra sa marque de fabrique.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE