Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Las Vegas : le musée de la mafia organise une exposition sur la FIFA

Jéremy Billault 31 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Si pendant sa retraite Sepp Blatter trouve le temps long, il pourra toujours aller au musée. Et pour cause, l’ex-président de la FIFA y découvrira son histoire, une histoire teintée de malversations, de scandales et de corruption qui a inspiré un musée plutôt original : le musée de la mafia à Las Vegas. Al Capone applaudit.

The Godblatter

« Quand le beau jeu devient affreux. » Voilà le joli titre de l’exposition qui ouvrira ses portes à Las Vegas au mois de septembre. A travers des photos, des coupures de presse et des installations consacrées aux rebondissements des différentes affaires, le musée revendique une ouverture culturelle vers de nouvelles pratiques.

Car oui, le musée de la mafia n’est pas qu’un temple consacré à de vieilles gloires de la gâchette et, oui, en 2015, il y a d’autres manières, nouvelles et alternatives, d’être un criminel. Aujourd’hui, plus qu’un musée des beaux arts du crime et son âge d’or, l’établissement met en avant les artistes de notre époque et devient son musée d’art contemporain. La mafia avait rendu service à l’art quand la villa d’un ancien gangster avait été transformée en musée. C’est maintenant le musée qui se distingue pour service rendu à la mafia.

Art Capone

Ouvert en 2012, le musée de la mafia est une référence au sein de laquelle la FIFA peut être fière d’être exposée. A la fois palais de l’ironie et temple mystique qui expose des reliques quasi-sacrées, l’établissement est installé, idée géniale, dans le bâtiment de l’ancien tribunal de Las Vegas.

Quand l’ex-parrain de la FIFA en aura fini avec l’exposition de son œuvre, il pourra visiter les installations permanentes, se faire prendre en photo par un policier derrière une vitre teintée avec quatre de ses acolytes ou participer à des simulations de fusillades devant le fauteuil de barbier dans lequel Albert Anastasia a été assassiné. Grâce à cette exposition, le musée compte accueillir les touristes joueurs venus d’Europe et d’Amérique du Sud, fiers de retrouver parmi les plus grands scandales criminels, une histoire qu’ils ont suivie avec passion.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE