Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Toulouse : le Printemps de Septembre renaît de ses cendres avec Christian Bernard

Jéremy Billault 29 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Prévu pour septembre 2016, le Printemps de Septembre remplace le Festival International de Toulouse et devient biennal. Un changement qui fait suite à l’arrivée du nouveau directeur Christian Bernard.

Il change de nom. Encore. Ou pas. Enfin si, presque. Le Printemps de Cahors à Cahors, devenu Printemps de Septembre à Toulouse, devenu FIAT (Festival international d’art de Toulouse) devient aujourd’hui, suspense, Printemps de Septembre. Retour d’une appellation donc, et retour d’un directeur artistique, Christian Bernard.

Printemps biennal

Prévu pour le 16 septembre 2016, le Printemps de Septembre aura lieu tous les deux ans et sera dirigé par Christian Bernard, directeur du musée d’art moderne et contemporain de Genève (Mamco) et le commissaire d’exposition du pavillon français à la Biennale de Venise en 2009, qui l’avait déjà dirigé en 2008 et 2009. Le programme sera dévoilé au printemps 2016.

Parade-Emmanuelle-Antille-Parade-630x0

Le 17 septembre, une parade conçue par Emmanuel Antille marquera l’inauguration d’un nouvel espace, un an avant l’ouverture du Printemps de Septembre © Emmanuel Antille

Avant goût

Un an tout juste avant son coup d’envoi, ce Printemps renouvelé inaugurera un nouvel espace, l’Adresse, un lieu de travail pour la nouvelle équipe qui proposera régulièrement des rencontres avec le public. Dans la Dépêche, Christian Bernard revendique cette ouverture au public. « L’art contemporain m’ennuie quand il se fait élitiste au lieu de s’ouvrir au plus grand nombre. Le Printemps sera une proposition pour tous dans la ville, en liaison avec les structures indépendantes que nous inviterons à travailler avec nous, comme nous le ferons avec l’École des Beaux-Arts et les Abattoirs. ».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE