Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Pablo Cavero hisse l’étendard de l’art à la Maison des arts de Malakoff

Marie-Charlotte Burat 29 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La Maison des arts de Malakoff, centre d’art contemporain municipal, expose et reçoit en résidence des artistes contemporains pour les accompagner dans la production d’œuvres.  Cette année, elle a invité Pablo Cavero. Le plasticien français, installé depuis mars, propose de hisser sur le toit de sa nouvelle maison, des drapeaux revisités, en collaboration avec une vingtaine d’artistes. 

RIMG0432 TPablo Cavero (3 au 10 mai 2015), Drapeau, Nuances de Gris, 2015 © Maison des arts de Malakoff

I Believe I Can Flag

Tester « l’étendue de la ville et ses limites immatérielles ». Voilà la question que Pablo Cavero a choisi d’aborder lors de sa résidence à la Maison des arts de Malakoff. Cette dernière, positionnée à la jonction entre Malakoff et Montrouge lui offre un point d’ancrage idéal (sans compter le clin d’œil qu’il fait au Salon de Montrouge 2014 auquel il a participé). Il profite donc de la position limitrophe de ces villes pour matérialiser sa pensée d’immatérialité : les villes ne deviennent qu’un espace commun. Pablo Cavero décide de viser le ciel et hisse des drapeaux. Que ce soit spatialement ou physiquement, il tend à étirer ses actions hors du centre d’art et hors de la ville (le ciel est un terrain qui n’est pas restreint à un lieu). Les bannières se confondent avec le ciel, ne disposant plus de contours visuels. C’est aussi un dépassement symbolique des frontières spatiales car ces drapeaux ne marquent pas un territoire en particulier.

raimbault-flag TCamille Raimbault (17 au 24 mai 2015), Pantone Sky Blue, 2015, © Maison des arts de Malakoff

lescheveuxBD TClaude Closky (5 au 12 juillet 2015), Les Cheveux, 2015, © Maison des arts de Malakoff

Bartholl-Super_casual-BD TAram Bartholl (19 au 26 juillet 2015), Super Casual, 2015, © Maison des arts de Malakoff

Drapeau blanc

Les drapeaux se nichent au sommet du centre d’art, édifice du XIXème siècle. Décalés, humoristiques, politiques… Ces étendards diffusent des messages pacifistes en parodiant le symbole du patriotisme. Chaque artiste peut ainsi proposer sa bannière qui sera visible durant une semaine. Le lever de drapeaux à lieu le dimanche à 16h, et il est possible d’assister à l’événement qui durera jusqu’à fin août. L’occasion de découvrir des artistes à l’univers bien distinct. Présents au rendez-vous : Aram Bartholl (qui a initié le projet Dead Drops), Pablo Cavero, Pierre Clément, Claude Closky, Judith Deschamps, Constant Dullaart, Nicolas Giraud, Laurent Lacotte, Estrid Lutz & Emile Mold, Miltos Manetas (célèbre pour son Contemporary Art Pixels), Nicolas Milhé (lauréat du prix MAIF avec son projet Rosa Luxemburg), Martin Monchicourt, Mel O’Callaghan, André Perfetti, Camille Raimbault, Salut c’est cool, Christophe Terlinden, Thierry Verbeke.

drapeau-andre-perfetti-BD TAndré Perfetti (31 mai au 7 juin 2015), Autre France, 2015, © Maison des arts de Malakoff

milhe-drapeau TNicolas Milhé (14 au 21 juin 2015), North Caucasian Emirate, 2015, © Maison des arts de Malakoff

verbeke-flag-BD TThierry Verbeke (12 au 19 juillet 2015), Black Circles, 2015, © Maison des arts de Malakoff

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE