Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Biennale de Venise 2015 : l’Islande attaque les autorités municipales

Jéremy Billault 29 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’Icelandic Art Center vient de déposer une plainte contre les autorités de la ville de Venise après la censure de l’oeuvre exposée dans leur pavillon : une mosquée installée dans une ancienne église, fermée pour des raisons de sécurité.

Deux semaines. C’est le temps qu’aura tenu l’installation de Christoph Büchel dans le pavillon islandais d‘une Biennale de Venise qui connaît beaucoup de polémiques. Alors que le pavillon allemand a été couvert d’un drapeau grec par des artistes opposés à l’austérité, c’est au sein même de l’événement que l’Islande crée la polémique. Fermée « temporairement » en mai dernier « pour des raisons de sécurité », l’installation pourrait rester inaccessible jusqu’à la fin de l’événement le 22 novembre. Le centre d’art Islandais réagit et attaque en justice la ville de Venise.

Christophe_Buechel-002--672x359

Crédit Photo : Eddy Mottaz

Un rassemblement qui sépare

Invité par l’Islande à exposer dans son pavillon, l’artiste suisse Christoph Büchel s’est senti inspiré par un lieu. Ce lieu, l’ancienne église Santa Maria della Misericordia, qu’il décide de transformer temporairement en Mosquée. Initialement, le projet, à la fois oeuvre d’art et lieu de culte, avait pour ambition de « fournir une plate-forme de dialogue autour de différentes positions culturelles ». Aujourd’hui, il est toujours censuré.

Christoph-Büchel-Venice

Crédit Photo : Didier Descouens

360 000 euros

Trois mois après la fermeture de l’installation, l’Icelandic Art Center a décidé d’agir et de poursuivre les autorités de la ville. Avec l’appui du critique d’art Germano Celant, caution artistique qui reconnaît l’intérêt de l’installation, le centre islandais réclame 360 000 euros de dommages et intérêts. Le verdict sera rendu au début du mois d’août avec, à la clé, une éventuelle réouverture.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE