Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

A Bristol, le street art a son festival

Jéremy Billault 29 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Du 24 au 27 juillet, la ville de Bristol a accueilli la septième édition du Upfest, le plus grand rassemblement de street-art en Europe. Après de longues années de lutte, la ville offre finalement ses murs et son espace aux artistes venus du monde entier.

Et si l’âge d’or de Bristol était encore à venir ? Au cœur du berceau du trip-hop, celui qui a vu naître Archive, Portishead et autre Massive Attack à la fin des années 1990, l’art est toujours aussi présent, dans chacune de ses rues et, littéralement, sur ses murs. Cet art de rue, la ville l’a d’abord rejeté, en conflit permanent avec ceux qu’elle considère comme des vandales jusqu’à ce que Banksy, enfant du pays dont on ignore toujours l’identité, finisse par donner du cachet à cet art de voyou et par exposer de façon très officielle au Bristol Museum. Aujourd’hui, dynamisée par un génie qu’elle a involontairement engendré et qui oeuvre encore partout dans le monde, notamment à Gaza, Bristol organise le plus grand rassemblement européen de street art, sur des toiles éphémères mais aussi sur ses propres murs.

Bristol Hosts Europe's Largest Street Art And Graffiti Festival

Photo par Matt Cardy/Getty Images

Pendant 3 jours, plus de 250 artistes venus de 25 pays se sont rassemblés pour peindre 2 700 m² de toile dans la plus grande légalité. Cette légalité, elle n’avait pas suffi à Shepard Fairey qui, lui, avait préféré se rendre à la police plutôt que de restreindre son art à ce qu’on lui demande. Invité à réaliser une fresque par la ville de Détroit, il avait débordé sur plusieurs autres bâtiments, enfreignant délibérément la loi. Mais, ici, cette légalité a donné au public l’opportunité de voir des artistes en train de créer, des artistes qui ont pour habitude d’agir dans l’ombre.

Bristol Hosts Europe's Largest Street Art And Graffiti Festival

Photo par Matt Cardy/Getty Images

A Bristol, le street art est donc devenu une institution. Au-delà de la tolérance municipale, c’est désormais une véritable attraction qui relance l’engouement envers une ville qui n’est pas passée loin d’avoir été. En un week-end, ce sont près de 25 000 personnes qui ont fait le déplacement pour rencontrer les artistes venus d’ici ou du monde entier. Et comme le street art aime s’accrocher aux parois des bâtiments qu’il a choisi, cette attraction devient permanente, on organise des visites guidées, la ville devient un musée, une galerie à ciel ouvert. La ville a donc arrêté de lutter contre ses artistes pour finalement faire de cet art subversif sa marque de fabrique. Et pour la septième année consécutive, ça a marché.

Bristol Hosts Europe's Largest Street Art And Graffiti Festival

Photo par Matt Cardy/Getty Images

Bristol Hosts Europe's Largest Street Art And Graffiti Festival

Photo par Matt Cardy/Getty Images

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE