Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Une peinture à 1,5 million d’euros retrouvée couverte de cartes postales dans une cuisine à Londres

Jéremy Billault 22 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Une oeuvre de l’artiste sud-africaine Irma Stern a été retrouvée à Londres dans la cuisine d’un appartement où elle était utilisée comme panneau d’affichage. Sous les cartes postales et les post-its, cette peinture intitulée Arab in black, évaluée à 1,5 million d’euros, faisait également partie d’une vente aux enchères organisée pour défendre Nelson Mandela.

Si les histoires de découvertes d’œuvre d’art ne sont pas rares, celle-ci est exceptionnelle. Exceptionnelle par son importance et probablement, par son absence totale de mystère et de romanesque. Hannah O’Leary, experte en matière d’art sud-africain, visite un appartement quand, soudain, son attention se porte sur un objet étrange. Un tableau accroché au mur, partiellement recouvert de cartes postales, listes de courses et autres recettes de cuisine. Ce tableau, elle le connaît, elle le reconnaît : c’est Arab in black, par Irma Stern, artiste majeure du XXème siècle en Afrique du Sud, dont la maison est aujourd’hui un musée dans la ville du Cap et, surtout, artiste dont la côte n’a cessé d’augmenter. Après expertise, le tableau est évalué à 1 million de livres, soit près de 1,5 millions euros. Mais la valeur de ce chef-d’œuvre s’étend au-delà de son prix.

570

Arab in black par Irma Stern

Le tableau qui a sauvé Mandela

Dans la cuisine de cet appartement londonien, face aux casseroles, ustensiles et corbeilles de fruit, c’est l’Histoire de l’Afrique du Sud qui est accrochée au mur . Dans les années cinquante, alors que Nelson Mandela et d’autres activistes anti-apartheid sont accusés de haute trahison et risquent la peine de mort, la collectionneuse Betty Suzman organise une vente aux enchères pour financer leur défense. « Cette peinture a joué un rôle important dans les fonds récoltés pour la défense de Nelson Mandela», déclare G. Peppiatt, directeur du département sud-africain de la maison de vente aux enchères Bonhams. «Parmi les œuvres vendues ce jour-là, elle était de loin la plus importante.» Après cinq années de procès, Mandela était libéré, en 1961, avant d’être arrêté une nouvelle fois trois ans plus tard.

Choqués

Pour atterrir dans cet appartement, l’œuvre a tout simplement voyagé avec les parents de l’actuel propriétaire, arrivés à Londres dans les années 70. A la découverte de la véritable nature du tableau, les habitants de l’appartement ont déclaré être « choqués » et « étonnés » (il y a de quoi). Selon G. Peppiatt« Ils adoraient ce tableau et se doutaient qu’il avait un minimum de valeur, mais ils ignoraient son importance. D’un côté, ils sont un peu triste de le voir partir mais ce serait un trop grand luxe de garder une œuvre de 1,5 millions d’euros accrochée au mur de la cuisine. ».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE