Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Art numérique : Quand le GIF devient une oeuvre d’art

Jéremy Billault 22 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Les artistes Jon Jacobson et Daniel Ramos Obregon ont créé une série de photos animées (gifs) qui questionnent l’évolution de l’être humain, physique et psychologique, face à l’avènement du numérique. L’exposition s’appelle Insula et le résultat est bluffant.

L’être et l’avatar, le réel face au virtuel. C’est ce rapport complexe entre l’être humain et sa personnalité virtuelle que les artistes Jon Jacobson et Daniel Ramos Obregon ont décidé d’illustrer à travers une série de photos exposées au Centre d’art Contemporain de La Chaux-de-Fonds en Suisse.

14374908768278052d555ad78aec06fe38d5c7cd50

Insula par Jon Jacobson et Daniel Ramos Obregon

Un homme, une silhouette, un corps, déchiré, en lambeau. Plus qu’un mal, c’est une mutation, comme l’a déclaré l’un des artistes au site The Creator’s Project, il s’agit de «  la transformation d’un corps affecté par sa propre projection. »

1a17d882a4dc017491781d7add1fd1c1

L’omniprésence du numérique dans nos vies, qui n’épargne d’ailleurs pas le monde de l’art, conduit à la fois à une évolution physique (la tablette, le smartphone, sont devenus le prolongement du corps et de l’âme) et à l’avènement d’un avatar, d’une personnalité numérico-sociale, régie par les lois de la communication. « Internet a ouvert un monde dans lequel il n’y a pas de frontières géographiques, dans lequel nous entrons en relation les uns avec les autres via des alter-egos composés d’images, de textes et de codes. Insula analyse la nouvelle étape de l’évolution comme un futur Homo Sapiens Digital»

d25617832611d0e4b21804a2422f2bb1

Organisme 2.0

Pour illustrer la présence de ce prolongement numérique de l’être humain, les artistes ont choisi une forme qui est, en quelques sortes, le prolongement numérique de la photo : le GIF ( pour Graphics Interchange Format « format d’échange d’images »), l’image animée. Dans un premier temps, l’œuvre est une photo. Dans un second temps, elle est animée. L’effet accentue la dimension organique, physique de l’avatar agissant sur le corps, déchiré, étendu dans une transformation qui devient un conflit avec sa propre nature.

b5af268a0e3c0765e354b4d15cb6456d

Une série de Gifs, donc, et un lieu d’exposition lui aussi prolongé ; une forme créée par internet, pour internet, destinée à celui qui, devant son écran, pourra se sentir habité par cette forme mouvante qu’il est à son tour en train d’expérimenter.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE