Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Xavier Veilhan inaugure Le Skateur, une sculpture inspirée par le short-track

Jéremy Billault 20 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’artiste français Xavier Veilhan vient d’inaugurer une nouvelle installation en Corée du Sud. Inspirée par une discipline sportive très populaire en Corée, l’œuvre associe sculpture et architecture pour étudier un mouvement du corps singulier. 

Elle est en mouvement mais elle ne bougera pas. La nouvelle installation permanente de Xavier Veilhan, qui présente un film cet été au festival Home cinéma au parc de La Villette, vient de se poser en Corée du Sud, pays d’accueil qui est également source d’inspiration. Intitulée Le Skateur, la sculpture n’a rien à voir avec le skateur qu’on imagine avec un bonnet et des cheveux long. Ce skater-là s’approche plutôt du short-track ( ou patinage de vitesse, skater se traduit par patineur), un sport extrêmement populaire en Corée du Sud.

Pour illustrer son travail, Xavier Veilhan explique : « J’avais envie de créer une sculpture évoquant le dynamisme coréen. Je l’ai retrouvé dans un sport local et très populaire en Corée : le short-track, cette course de patinage sur piste courte. La position radicale de l’athlète quasiment couchée par la force centrifuge m’a immédiatement fasciné. »

thumb2546Courtesy Galerie Emmanuel Perrotin

Commandée par l’entreprise coréenne «Amore Pacific», l’œuvre se situe à proximité de la porte d’entrée pour être vue et même traversée par le plus grand nombre. En effet, le mouvement spécifique du patineur de vitesse, le bras au contact de la glace, a permis à l’artiste de créer une forme à la fois humaine et architecturale. « J’ai tenu à donner une connotation architecturale à la représentation humaine de la sculpture, en la transformant en arche. Pour entrer dans l’entreprise le public est presque obligé de passer sous le bras du skateur, qui s’apparente donc à un portique, comme les octrois dans l’Antiquité ou le Moyen-Age. Le concept ici est bien sûr beaucoup plus pacifique et ludique, mais reste l’idée de ne pas pouvoir passer à côté de quelque chose ».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE