Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Réouverture de la collection Lambert à Avignon

Marie-Charlotte Burat 13 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Offerte en 2012 à l’Etat, la collection d’Yvon Lambert est de nouveau accessible au public. Après dix-huit mois de travaux, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a pu inaugurer la nouvelle collection du célèbre et ancien galeriste parisien. Une collaboration entre le public et le privé qui montre un bel exemple de réussite.

Lieu TCollection Lambert  © Franck Couvreur

L’hôtel Caumont, site historique, accueille les 556 œuvres d’art sur une superficie de plus de 6000 m2. Une surface d’exposition qui a doublé en intégrant le bâtiment voisin, l’hôtel de Montfaucon (anciennement l’École supérieure d’art d’Avignon). Un travail de rénovation mené par les architectes Cyrille et Laurent Berger. L’inauguration s’est déroulée ce vendredi 10 juillet à Avignon.

Berger TBâtiment de la collection Yvon Lambert, © Berger & Berger

Un mécène public

C’est ici « la plus importante donation à l’Etat français depuis plus d’un siècle » comme nous l’explique le magazine Beaux-arts dans son interview avec Yvon Lambert. Cela démontre que des modes d’interventions innovants sont possibles avec une collaboration entre mécènes privés et l’Etat. « Le don de ma collection fut un vrai parcours du combattant. Si je me suis obstiné c’est parce que j’aime mon pays » avoue Yvon Lambert.

Pour la première exposition temporaire de la saison, une rétrospective sur la vie et l’œuvre du réalisateur et metteur-en-scène Patrice Chereau est en place. Un choix qui se veut être le porte-parole d’une volonté de décentralisation de la culture comme le souhaitait le cinéaste et ami d’Yvon Lambert. « La culture est l’affaire de tous » surenchérit Fleur Pellerin lors de l’inauguration (France bleu). Cette exposition s’inscrit au sein du Festival d’Avignon, où il sera également possible de faire un détour par l’église des Célestins pour y voir l’oeuvre de Guillaume Bresson.


26Yan PeiMing TYan Pei-Ming, Patrice Chéreau, 2015 huile sur toile,
peinture réalisée spécialement pour l’exposition, courtesy Massimo De Carlo, Milan / Londres et Galerie Thaddaeus Ropac, Paris / Salzbourg © Yan Pei-Ming, Adagp, Paris, 2015 / photo André Morin

Un conteur d’histoire

Curieux et visionnaire, Yvon Lambert a réuni, depuis les années 1960 un total de 556 œuvres d’art contemporain. De Jean-Michel Basquiat à Sol LeWitt, sont représentés des artistes venant des Etats-Unis, lieu du renouveau de l’art qui succède à Paris selon le collectionneur. Le galeriste a toujours combattu un académisme français trop figé et a permis à nombre de ces artistes de se faire connaître en France.

L’art minimal, conceptuel et le Land Art font partie des sources originelles de sa collection que l’on retrouve dès la première salle d’exposition avec Robert Ryman par exemple. Viennent ensuite l’art figuratif et la photographie où Nan Goldin s’illustre. La fin de sa carrière sera principalement consacrée à la collection de vidéos, installations et de peintures. La collection d’Yvon Lambert est ainsi un échantillonnage de ce qui constitue et constituera l’histoire de l’art. « Ryman, Twombly, Lewitt comptent déjà dans l’histoire de l’art.  Pour moi Kiefer aussi. Boltanski aura également sa place » confie t’il, en guise de conclusion, au magazine Beaux-Arts.

5-GOLDIN TNan Goldin, At the Bar : Toon, C., and So, Bangkok, 1992, photographie, Donation Yvon Lambert à l’État français / Centre national des arts plastiques / dépôt à la Collection Lambert en Avignon © Nan Goldin

16CyTwombly TCy Twombly, Pan II, 1980, Techniques mixtes sur papier, Donation Yvon Lambert à l’Etat Français / Centre national des Arts plastiques / Dépôt à la Collection Lambert en Avignon © Cy Twombly

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE