Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Moon Arts Ark : le projet qui expédie l’art sur la lune

exponaute 12 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En 2016 décollera la Moon Arts Ark, une capsule destinée à conduire sur la lune un résumé de la vie humaine, de la planète et de l’art. Un projet ambitieux qui donnera à de nombreuses œuvres une vie quasi éternelle. Le voyage qui durera deux semaines sera accompagné de plusieurs expositions présentant le projet, dont une à Paris à la Maison Européenne de la Photographie.

Sur la lune exactement. Pas à côté, pas n’importe où, sur la lune exactement. Voilà l’endroit précis qui, en 2016, connaîtra l’arrivée d’un musée plutôt original ; un musée (disons une sculpture-musée) envoyé par l’université de Carnegie Mellon (Pittsburgh, USA), qui aura la lourde tâche de faire perdurer la Terre et l’Humanité pendant des dizaines de millions d’années. Et si tout se passe bien, pour l’éternité. En 2003 déjà l’artiste Damien Hirst avait été invité à participer à l’exploration de la planète mars par le robot Beagle 2 en y plaçant l’une de ses œuvres. En 2016 sur la lune, les œuvres seront beaucoup plus nombreuses et rempliront un tout autre objectif.   ffGen5_Exploded_rendering_1200

Crédit Photo : moonarts.org

On a exposé sur la lune

L’objet non identifié qualifié d’Arche lunaire des Arts sera composé de trois parties distinctes : des sculptures en métal pour la structure, des capsules contenant toutes sortes de preuves de la vie sur terre et, surtout, des disques de saphir sur lesquels seront gravées des données. Et pas n’importe lesquelles: des images et autres éléments qui représenteront l’art, le théâtre, l’architecture, la musique, la danse et la poésie. Destinée à transmettre une représentation de l’Humanité d’aujourd’hui aux générations futures, la sculpture communiquera également ses données jusqu’à la galaxie d’Andromède à qui voudra bien les entendre.

moonarts_sketch_small-1024x710-1024x710

Crédit Photo : moonarts.org

Les bienfaits de la lune

Même si l’on sait déjà que plusieurs grands noms de la littérature seront du voyage (Kerouac, Garcia Lorca ou encore Shakespeare), le projet ne doit pas être considéré comme un best-of de l’humanité envoyé sur la lune. « Nous voulons dépasser le caractère individuel de chacune des œuvres et créer quelque chose d’unique, de collectif, dans lequel les différentes pièces agissent les unes avec les autres», confie Mark Baskinger, directeur du projet. «Nous ne voulons pas d’un inventaire des œuvres les plus célèbres mais d’une représentation précise de l’humanité à travers le temps et l’espace.»

Une tâche difficile qui a également nécessité l’aide de plusieurs milliers d’internautes anonymes. Il y a quelques mois, un autre projet intitulé Moon Drawing s’est développé en marge de cette arche de l’Humanité et a collecté 9000 dessins venus du monde entier, le résultat se voulant représentatif de l’état d’esprit des êtres humains du XXIème siècle. Parmi ces dessins, un heureux élu sera même tracé à même le sol lunaire par le robot qui déposera la capsule.

Pour le côté artistique, c’est l’artiste américain Lowry Burgess qui, accompagné d’une équipe d’experts internationale, aura la responsabilité de choisir artistes et œuvres qui composeront la collection de ce musée miniature éternel. En 1973 Pink Floyd chantait : «I’ll see you on the dark side of the moon» ( Je te reverrai de l’autre côté de la lune)… Rendez-vous en 2016.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE