Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Nicolas Bourriaud, démis de ses fonctions de directeur des Beaux-Arts de Paris

Marie-Charlotte Burat 3 juillet 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

On vous en parlait il y a peu, les mesures en faveur de la jeune création ont été annoncées et semblent se concrétiser. Ce ne sera pas sans fracas. Nicolas Bourriaud, directeur de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (ENSBA) s’est vu remercier par le Ministère de la Culture ce jeudi 2 juillet 2015. Focus sur les dernières prises de parti de la presse. 

Nicolas-BOURRIAUD TNicolas Bourriaud © DR

Le changement brutal du directeur de l’Ecole des Beaux-Arts répond directement aux mesures prise par la ministre de la culture. Fleur Pellerin, a annoncé mardi 20 juin 2015 diverses ambitions visant à améliorer les conditions de vie et de création de la jeunesse. Parmi elles, nombreuses sont celles qui concernent les écoles supérieures de l’art et de la culture. L’ENSBA se place donc en pole position.

Une affaire médiatique

Les médias s’étaient déjà emparé de l’affaire en début de semaine avec notamment un article publié par le Canard Enchainé. Ce dernier déclare qu’Eric de Chassey, directeur actuel de la Villa Medicis à Rome, en poste jusqu’en septembre, serait le successeur. Le quotidien ne manque pas de souligner le fait que cette décision touche de près la compagne d’Eric de Chassey qui serait une proche de Julie Gayet… Le Journal des Arts, quant à lui, modère cette information en la qualifiant de «rumeur».

Nicolas Bourriaud a effectivement confirmé son départ via une annonce qu’il a posté sur Facebook. « Chers amis, la ministre vient de me renvoyer “pour des raisons de changement d’orientation” de sa politique… Aucun argument factuel en 45 minutes de discussion ». Selon 20 minutes, Eric Chassez n’a encore rien confirmé, de plus, un appel à candidature pour le poste de directeur vient d’être publié par le Ministère de la Culture. D’après l’Express, la date limite de candidature est fixée au 21 juillet.

La twittosphère n’est pas restée insensible au sujet :

nico twee 1 nico twee 2

Pour le Quotidien des Arts cette démission tient du « scandaleux » et il y voit une large perte. Rappelant les aléas auxquels Nicolas Bourriaud a du faire face depuis son arrivée en 2011 à la tête de l’école, il souligne sa notoriété indéniable. Il nous livre d’ailleurs les propos d’un membre du conseil d’administration, Xavier Veilhan, allant dans ce sens : « Nicolas est la personnalité française de l’art contemporain la plus connue à l’étranger avec François Pinault et Bernard Arnault. C’était important qu’il y ait à la tête de l’école une personnalité dotée d’une renommée aussi internationale ».

Suspense donc jusqu’au 21 juillet. Reste à savoir maintenant si le candidat qui sera sélectionné bénéficiera d’une aura internationale équivalente à son prédécesseur.

 Cet article vous a intéressé ? Exponaute vous conseille Le futur de la jeune création annoncé par Fleur Pellerin

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE