Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Les Nymphéas de Monet vus par cinq photographes

Marie-Charlotte Burat 28 juin 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cinq photographes à l’assaut du jardin de Monet pour la prochaine exposition à Giverny. Le Musée des Impressionnismes laisse les toiles de maîtres de côté pour faire la part belle aux photographies contemporaines. Un changement de registre pour ce nouvel événement qui aura lieu du 31 juillet au 01 novembre.

Plossu T© Bernard Plossu, Chez Monet, le jardin de l’autre côté, Giverny, juin 2011

Darren Almond, Elger Esser, Henri Foucault, Bernard Plossu, Stephen Shore se relaient pour nous présenter leur version du jardin impressionniste et autres nénuphars. Une grande partie des photographies présentées dans l’exposition ont été capturées entre 2010 et 2012, à l’exception de Stephen Shore, qui s’est imprégné du lieu à partir de 1977. Différentes époques, différentes saisons et différentes facettes du jardin sont alors saisies. Une salle dédiée à chaque photographe dans l’exposition nous présente leurs démarches artistiques et leurs techniques particulières. Des tirages au charbon Fresson, spécialité de Bernard Plossu, aux héliogravures d’Elger Esser, une grande qualité d’image se développe.

Esser T© Elger Esser Combray (Giverny V), France (Haute-Normandie, 27 Eure), 2010

Un Monet contemporain

On connaît les peintures de Monet, mais cette exposition nous permet de les redécouvrir à travers un regard contemporain. Une manière de prouver que les œuvres du célèbre impressionniste sont intemporelles. On y retrouve parfois le cadre et même les teintes de ces tableaux. Monet n’est pas loin. A travers Giverny qui fut la source d’une grande partie de son inspiration, on le retrouve, il en est l’incarnation.

Shore T©  Stephen Shore, 1982 , Giverny, France

Mais c’est également et à l’inverse une perte de repères pour le spectateur. Les photographes peuvent transfigurer le réel autant que les tableaux. L’espace est revisité, dépouillé. N’en ressort alors que l’essence. On se focalise sur la lumière ou sur l’obscurité, sur les détails. Une feuille devient photographie et le reflet de tout un jardin. Cinq regards qui nous obligent à prendre notre temps pour voir et nous permettent de nous faire une nouvelle impression des Nymphéas.

Almond T© Darren Almond Civil Dawn, Giverny Winter 2, 2012

 

Foucault T© Henri Foucault Vibrations – Giverny, 7 novembre 2012


Cet article vous a intéressé ? Exponaute vous conseille Giverny célèbre l’impressionnisme à la belge et L’impressionnisme, une aventure privée.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE