Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CHRISTIAN DIOR

05/07/2017 > 07/01/2018

Les Arts Décoratifs

- PARIS

expo_cercle_2 POUPÉES DES ANNÉES 80

01/04/2017 > 15/09/2017

Musée de la Poupée-Paris - PARIS
expo_cercle_3 WALKER EVANS

26/04/2017 > 14/08/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 113 ORS D'ASIE

21/06/2017 > 18/09/2017

Musée Guimet - PARIS

LA NEWSLETTER

Anish Kapoor choqué par le vandalisme de son oeuvre

Marie-Charlotte Burat 18 juin 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Versailles a été attaqué ce mercredi 17 juin au matin. La plus imposante sculpture d’Anish Kapoor exposée dans le jardin d’André Le Nôtrea reçu plusieurs jets de peinture jaune sur la surface intérieure, détériorant l’œuvre.

kapoorTDirty Corner (avant sa dégradation), Versailles 2015 © Exponaute

Cette sculpture en forme de trompe d’acier à la connotation sexuelle marquée fait le fruit de nombreuses polémiques depuis son installation, surnommée à tort « Vagin de la Reine ». «Je n’ai jamais dit « La Reine », explique Anish Kapoor dans l’interview donnée au Figaro le 18 juin 2015 ;  j’ai évoqué « Her » ou « She » pour désigner une forme qui pourrait être féminine. »

« Un pur objet, qui n’a pas la parole pour se défendre »

Aucune revendication de cet acte de dégradation n’a été faite jusqu’à présent, mais le service de sécurité du lieu dispose des moyens nécessaires pour identifier les agresseurs. L’heure est maintenant aux décisions. L’artiste peut choisir de nettoyer sa sculpture, ce qui enlèverait la patine couleur rouille au passage, ou de la laisser en état. En gardant la trace de cette action, l’artiste choisirait de dénoncer un « vandalisme aveugle » comme il le confie au Figaro ; « Ce malaise est venu punir un objet, un pur objet, qui n’a pas la parole pour se défendre.»

« Je ne cherche pas la provocation »

Cette affaire n’est pas sans nous rappeler l’attaque de l’œuvre de Paul McCarthy en 2014 place Vendôme. Malgré les similitudes, Kapoor refuse les raccourcis trop rapides entre les deux œuvres. « Je refuse donc catégoriquement que l’on associe Dirty Corner à l’œuvre de l’artiste américain Paul McCarthy, sexuellement explicite et revendiquée comme telle» en précisant qu’il « ne cherche pas la provocation ». Ce rapprochement n’a pas échappé aux twittos, ni à l’adjoint à la Culture de la mairie de Paris Bruno Julliard, qui défendent avant tout une liberté de l’art. La ministre Fleur Pellerin y va aussi de son commentaire.

Sans titre

 

twi kapoor

 

 

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE