Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Au Garage de Moscou, ça déménage avec Rem Koolhaas !

Florence Bousquet 11 juin 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le Garage de Moscou, institution d’art contemporain russe à rayonnement international, déménage le 12 juin 2015 pour des locaux plus grands créés par l’ « archi-star » Rem Koolhaas.

Nouveau musée Garage, Moscou, © usovanatasha via Instagram

Une programmation « glamour »

Le Garage à Moscou (le nom est tiré de son premier emplacement ressemblant à un garage), a été fondé en 2008 par Dasha Zhukova – femme d’affaires russe et épouse du milliardaire Roman Abramovitch – dans le but de donner à la Russie son centre d’art contemporain à notoriété internationale. Si les collections permanentes ne sont pas au niveau d’autres institutions mondiales, selon L’Express, le moins que l’on puisse dire, c’est que les noms à l’affiche des expositions depuis 2008 en feraient rêver plus d’unes : les Kobakov, Christian Louboutin, David Lynch, la collection Pinault, Francesco Vezzoli, Mark Rothko, Marina Abramovic, James Turell, Michel Gondry… . Que des artistes « tendances », mais le musée organise aussi des expositions plus intimes sur l’art russe contemporain («The Family Tree of Russian Contemporary Art» en 2015 par exemple).

Avant le musée de Rem Koolhaas…

Avant la construction du musée de Rem Koolhaas, l’institution prenait place dans un pavillon soviétique construit par Konstantin Melnikov, architecte phare de la période. En 2013, elle déménage dans un pavillon temporaire de Shigeru Ban dans le parc Gorki (en cours d’«hipsterisation») en attendant le nouveau bâtiment de Rem Koolhaas à quelques encablures de là.

Une architecture entre brutalisme et modernité

L’architecte néerlandais a transformé un ancien restaurant soviétique construit en 1968, en musée, dans un style alternatif en vogue : intérieur brut et bétonné comme dans le Palais de Tokyo et «façadisme» de couverture, comme Xavier Veilhan à Rentilly, où la réhabilitation intervient pour mettre en valeur les traces du temps. La structure brute intérieure est caractéristique de cette architecture soviétique que Rem Koolhaas a choisi de conserver, en même temps que la mosaïque de l’atrium datant de la même période, tandis que les façades extérieures sont recouvertes de polycarbonate. Sur 5 400 m² prendront place cinq salles d’expositions, un cinéma, des salles de conférences, un librairie et un café.

Des expositions inaugureront le lieu, comme celle d’Erik Boulakov (artiste russe vivant à Paris), de Rirkrit Tiravanija et de Yayoi Kusama (présentée au Centre Pompidou en 2011).

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE