Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Que se passe t-il dans les galeries? Notre sélection du mois

Pascal Bernard 8 juin 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Dernière ligne droite, la plupart des galeries présentent leur ultime exposition avant la fermeture estivale. Nous en avons sélectionné sept, dans les trois principaux quartiers de la capitale : le Marais, Saint-Germain-des-Prés et Belleville.

juinT

Vue de l’exposition «Pascale Marthine Tayou – Gri-Gri » (Lianes métalliques, Fresque de charbon, Arbre de vie et Douces épines). Photo : Claire Dorn, © VNH Gallery, ADAGP, Paris, 2015.

VnH Gallery : les gri-gris de Pascale Marthine Tayou

Le printemps 2015 a vu l’ouverture d’une nouvelle galerie d’art : la VNH Gallery, rue Vieille-du-Temple. Victoire de Pourtalès et Hélène Nguyen-Ban, les deux directrices, ont élu domicile dans l’ancien espace d’Yvon Lambert, parti à la retraite en décembre dernier. Elles présentent à l’occasion de l’ouverture une vaste exposition, digne d’un musée, consacrée à Pascale Marthine Tayou. Le plasticien camerounais y présente une sélection de nouvelles installations aux côtés de pièces plus anciennes, emblématiques de son travail. Jusqu’au 20 juin.

Galerie In Situ : révolutions d’objets 

Lauréat de la première bourse Révélations Emerige qui vient en soutien aux jeunes artistes, Vivien Roubaud expose à la galerie In Situ / Fabienne Leclerc. Il occupe l’espace au moyen d’une vaste installation, autant visuelle que sonore, composée de six grandes bulles de plastique suspendues au plafond protégeant autant de lustres tournoyant sur eux-mêmes au moyen d’un moteur. Une exposition qui s’apprécie dans la durée : au fur et à mesure des heures, des jours, des semaines, les lustres sont amenés à s’autodétruire du fait de leur rotation continueJusqu’au 24 juillet.

Art:Concept : la femme de trente ans 

Au début de l’été, de nombreuses galeries ouvrent leurs portes à un commissariat extérieur : c’est le cas à la galerie Art : Concept qui a confié à Caroline Soyez-Petithomme, directrice du centre d’art La Salle de bains à Lyon, le soin de monter une exposition très osée. L’accrochage présente une sélection d’œuvres suggestives, sinon érotiques, de neuf artistes — parmi lesquels Jean-Luc Blanc, Marvin Gaye Chetwynd ou Judith Bernstein. Patchwork d’images sexuelles en guise de papier peint, peintures de playmates en bikini, sexes en érection à découvrir jusqu’au 25 juillet.

Galerie Crèvecoeur : la revanche des frères Quistrebert 

Sélectionnés malheureux au dernier Prix Marcel Duchamp, Florian & Michael Quistrebert se consolent en investissant l’intégralité du nouvel espace flambant neuf de la galerie Crèvecoeur, passée de Belleville aux hauteurs de Ménilmontant. Les deux frères présentent un ensemble de nouvelles peintures jouant sur la perception du visiteur (par l’incrustation de leds, l’utilisation de pigments irisés changeant de couleur en fonction du point de vue ou de peinture métallique réfléchissant l’ombre de celui qui la regarde) ainsi qu’un film d’inspiration psychédélique. Jusqu’au 18 juillet.

Galerie Suzanne Tarasieve : la relève 

L’exposition «Mais sait-on précisément où il se brise, où il se courbe, où il se déconnecte et où il se rassemble ? » est le fruit d’une proposition de l’artiste Romain Bernini avec les étudiants de l’association STartE (étudiants du Master II « Sciences et Techniques de l’exposition » de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne). L’accrochage regroupe treize jeunes artistes parmi les plus prometteurs de leur génération (trois sur quatre sont nés dans les années 1980) et interroge la notion de frontière, qu’elle soit réelle ou fictive. Les œuvres sélectionnées  — installations, photographies, vidéos  — mettent en scène un espace intermédiaire entre deux points. Jusqu’au 27 juin.

juinT2Vue de l’exposition «Game on» à la Galerie Kreo. Photo : Fabrice Gousset © Galerie Kreo.

Galerie Kreo : Jaime Hayon fait le set

Le designer espagnol Jaime Hayon présente au public parisien sa nouvelle collection de mobilier, inspirée par l’univers du sport : cabinet en forme de podium, luminaire inspirée par le trapèze d’un gymnaste, lit chaussé de skis, céramiques reprenant les motifs d’un ballon de basket, miroirs en formes de raquettes de ping-pong… Hasard du calendrier ou pas, le vernissage coïncidait avec une riche actualité sportive (fin du championnat de France de football, début du tournoi de Roland-Garros). Jusqu’au 19 septembre.

Galerie rueVisconti : puissant Andres Serrano 

À l’occasion de la sortie du catalogue de l’exposition d’Andres Serrano à Vence, la galerie rueVisconti présente une sélection de photographies de l’artiste. Pas de Piss Christ, contrairement à son exposition à Ajaccio en 2014, mais une sélection puissante de tirages, extraits de ses séries les plus connues : The Morgue, Comédie française, Cuba La galerie en elle-même gagne a être connue pour ses activités (maison d’édition, en plus d’un programme d’expositions de qualité) et pour son emplacement : elle occupe l’ancienne imprimerie de Balzac. Jusqu’au 31 juillet.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE