Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Anish Kapoor et « son vagin géant » relancent la polémique à Versailles

Florence Bousquet 4 juin 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Chaque année, l’installation éphémère de l’été au château de Versailles est attendue avec impatience. En 2015, c’est Anish Kapoor qui en prend les rênes. Et, alors que l’exposition ne débute que le mardi 9 juin, certaines sculptures qualifiées de « vagin géant » déchaînent déjà les passions des politiques et des internautes. 

Anish Kapoor, Dirty Corner, 8.9×6.55×60m, Fabbrica del Vapore, Milan, courtesy Anish Kapoor studio

Après Lee Ufan en 2014, c’est Anish Kapoor qui est accueilli en maître cette année au château de Versailles. L’artiste d’origine indienne installera huit sculptures monumentales dans le parc du château. Ce n’est pas son premier coup d’essai dans ce type d’exercice ; souvenez-vous, la bulle rouge géante dans laquelle on pouvait pénétrer au Grand Palais en 2011, c’était lui. Né en 1954 à Bombay, il est reconnu mondialement pour ses sculptures aux formes simples et monumentales, comme le Cloud Gate, haricot géant réfléchissant, à Chicago.

Un « vagin géant » choque les puristes

Ce sont les termes employés par Anish Kapoor lui-même à l’égard de la sculpture Dirty Corner, située dans le parterre vert de Le Nôtre et représentant un « entonnoir » géant en acier a moitié creusé dans le sol. Il reconnaît dans le JDD des œuvres « à connotation sexuelle » et celle-ci en particulier qui représenterait «le vagin de la reine qui prend le pouvoir».

Montée au créneau immédiate du Front National et des blogs d’extrême droite. Les plus radicaux désapprouvent catégoriquement toute installation d’art contemporain (quelle qu’elle soit) dans un lieu patrimonial tel que Versailles, symbole du pouvoir « à la française ». On l’accuse de gêner la vue sur la perspective du Grand Canal depuis la galerie des glaces. « Il n’est pas acceptable que le patrimoine historique de la France serve d’écrin à ces étrons et que l’argent du contribuable rémunère ces insultes à l’intelligence » commente Alain Escada, président de Civitas. Une autre installation sanguinolente dans le musée de la salle du Jeu de Paume fait les frais des critiques.

Tweet du maire FN de Béziers, Robert Ménard

Une partie des internautes s’accorde aux avis d’extrême droite et critique les oeuvres d’art d’Anish Kapoor à Versailles.

La presse réagit aux avis réactionnaires de la « fachosphère » (comme nommée par Les Inrocks). Tandis que certains « twittos » apprécient la provocation accomplie par Anish Kapoor, rappelant que l’histoire de l’art s’est construite autour de ces controverses, comme en 1866 avec L’Origine du monde de Courbet.

Pour Catherine Pégard, présidente du château de Versailles, qui avait annoncé lors d’une conférence de presse en avril, qu’elle ne voulait plus de polémiques comme celle de Jeff Koons en 2008, ça semble mal parti…

ANISH KAPOOR

09/06/2015 > 01/11/2015

Château de Versailles

VERSAILLES

Jardins du Château de Versailles Après Lee Ufan en 2014, Anish Kapoor est l’artiste contemporain invité de l’été 2015 à Versailles...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE