Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La biennale de La Havane fait du pied aux États-Unis

exponaute 1 juin 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Barack Obama à Cuba ?! Aucun espoir ne semble bafoué dans cette 12ème biennale de La Havane (du 22 mai au 22 juin 2015). Et même si pour le président, ce n’est pas (tout à fait) vrai, la biennale est placée sous le signe d’un rapprochement entre les États-Unis et Cuba, plébiscité par les artistes.

La Havane, © AFP/Adalberto Roque

La biennale de La Havane, ce sont 44 pays représentés (dont les États-Unis) et environ cent artistes cubains dispersés à travers toute la ville : dans les musées, les rues ou encore certaines maisons. « L’idée principale est de convertir durant un mois La Havane en plus grande galerie du monde », a expliqué le commissaire lors de la conférence de presse inaugurale de la biennale.

Des américains à Cuba

Pour le journal El Pais, cette édition serait celle du « dialogue et des rencontres ». Pour preuve, 1400 américains auraient fait le déplacement jusqu’à La Havane depuis l’ouverture. Et surtout, le musée du Bronx de New-York a prêté cent œuvres d’art urbain (dont des photographies d’Andy Warhol) pour l’exposition « Wild Noise/ruido Salvaje ». Un échange tel n’était pas arrivé depuis 55 ans.

Beaucoup d’artistes d’origine cubaine sont également revenus sur leur terre natale pour cette biennale. C’est le cas de Glexis Novoa, exilée aux Etats-Unis depuis 20 ans, qui a « graffé » dans la ville des images de Révolution.

Le sosie de Barack Obama en virée

Plus anecdotique, on aurait aperçu un sosie de Barack Obama déambulant dans les rues de la ville le jeudi 28 mai. Même s’il parlait américain et était vêtu d’un complet costume, ne vous y trompez pas, il s’agit d’une œuvre d’anticipation (et d’espérance) de l’artiste Rene Francisco Rodriguez. Le film du sosie du président américain tourné dans les rues sera projeté dans l’exposition «Eutropie» à la galerie Factoria Habana.

Cependant, la performance a peut-être donné une bonne idée à Barack Obama himself , qui aurait déclaré via la Maison Blanche qu’il «serait ravi de visiter l’île de Cuba et La Havane en particulier».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE