Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Photo London : un score moyen mais un moral d’acier

Céline Piettre 25 mai 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Petite sœur et future concurrente de Paris Photo, Photo London vient d’achever sa première édition. L’ambiance au beau fixe et le discours d’inauguration « décoiffant » du maire de la capitale Boris Johnson n’a pas suffi à réchauffer les ventes.

polka-TAlexander Gronsky, The Edge, 2009. Courtesy Polka Galerie, Paris.

Soixante-dix galeries (à plus de 40 % britanniques) étaient réunies du 21 au 24 mai à Somerset House dans une atmosphère des plus enthousiastes. Tous les médias présents soulignent la qualité de l’accueil et la vitalité de l’événement. Une euphorie qui n’a pas impacté directement les ventes, encore timides dans l’ensemble. A ce niveau, la photo contemporaine ( William Eggleston, Lewis Baltz) s’en tire mieux que son aînée vintage – les tirages de Talbot ou de Le Gray, particulièrement recherchés à Paris Photo, n’ont pas trouvé collectionneur à leur pied, selon le Journal des arts. Si certaines galeries ne parviennent pas à rentabiliser leurs stands, d’autres (la New-yorkaise Howard Greenberg ou la Londonienne Michael Hoppen) font quelques belles touches dès la journée d’ouverture, relate quant à lui le Quotidien de l’art.

« La meilleure foire au monde »

Résultats moyens mais ambitions élevées et communication offensive, la nouvelle née Photo London (organisée par Candlestar) espère devenir à terme la « meilleure foire du monde », rien que cela ! C’est son directeur artistique Michael Benson qui le clame haut et fort. Ce dernier mise sur l’attrait de la capitale britannique, très bien placée sur le marché de l’art international. A cet effet, le fondateur du prix Pictet à Arles a activé tout son réseau. L’échec de la précédente foire de photo de Londres (qui a fermé il y a dix ans) ne l’effraie pas. Ni la rareté des collectionneurs britanniques spécialisés dans le médium. Photo London reçoit le soutien indéfectible de la presse nationale, qui provoque au passage Paris Photo de lui résister, mais aussi de la Fondation Luma (partenaire de la manifestation) et des institutions londoniennes. Des supporters qui comptent bien sur une envolée du score l’année prochaine, la foire étant déjà programmée pour une seconde édition.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE