Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La mosquée de Christoph Büchel ferme ses portes

exponaute 25 mai 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Redoutant des problèmes de sécurité, les autorités vénitiennes ont fermé depuis deux jours le pavillon islandais, proposition de l’artiste suisse Christoph Büchel pour la Biennale de Venise. Une décision remise en cause par les organisateurs du projet, le Centre islandais pour l’art en tête. 

De l’art ou de la vie ? L’artiste suisse Christoph Büchel n’a pas tranché, plaçant définitivement la communauté des croyants au cœur de la pratique artistique.

Invité par son pays de résidence, l’Islande, à le représenter lors de cette 56ème Biennale de Venise, il a transformé le pavillon national (ne bénéficiant pas de lieu fixe) en mosquée fonctionnelle. Depuis le 9 mai, coup d’envoi de la manifestation internationale, cette ancienne église déconsacrée du quartier du Cannaregio (appartenant à un particulier) accueille les pratiquants, venus spontanément pour prier, et les visiteurs, présents en nombre exponentiel. Il s’agit de la première « mosquée » ouverte dans la Sérénissime, trait d’union historique entre Orient et Occident. « Provocation »  pour certains, invitation au « dialogue » pour d’autres.

Fermeture temporaire ?

Ce vendredi 22 mai, après « une évaluation préalable par le comité provincial de l’ordre et la sécurité publique » explique le communiqué de presse, les autorités vénitiennes ont décidé de fermer au public les portes du pavillon islandais. En cause ? La violation de l’interdiction initiale « d’utilisation de l’espace intérieur de l’ancienne église à des fins autres que celles d’une exposition » et sa fréquentation croissante, devenue selon elles préoccupante.

Attristés par cette décision, les organisateurs de la Biennale de Venise s’engagent à oeuvrer pour la réouverture du pavillon. De son côté le Centre islandais pour l’art ou IAC reproche à ces mêmes organisateurs leur manque de soutien et se demande si la liberté d’expression a encore sa place à Venise.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE