Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Les manuscrits de Mossoul à l’abri aux Archives Nationales

Florence Bousquet 20 mai 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Suite aux attaques du groupe Etat Islamique en Irak, des manuscrits d’une valeur inestimable ont été mis à l’abri l’été dernier aux Archives nationales à Paris. Le musée les expose jusqu’au 24 août dans l’exposition « Mésopotamie, carrefour des Cultures ». A voir.

Fac-similé d’un manuscrit conservé en Irak, DR

Agencée autour de ces pièces rares, l’exposition sous-titrée « Grandes heures des manuscrits irakiens, XIIIème-XIXème siècle », retrace l’histoire des missions dominicaines en Mésopotamie. Pour comprendre le contexte, il faut rappeler que dès 1215, les frères dominicains ont voulu conquérir cette région considérée comme l’un des berceau du monde chrétien. Ils assurent là-bas des missions sociales et éducatives et ce sont eux qui ramènent en Europe les manuscrits en syriaque, araméen et arabe que l’on peut voir dans les salles du musée.

Que pourra t’on voir dans l’exposition?

Outre les pièces des Archives nationales, on pourra contempler des trésors conservés au musée du Vatican ou à la bibliothèque du Saulchoir en France. L’occasion de voir de ses propres yeux des poèmes syriaques illustrés, l’Évangile de Saint Jean en arabe (1599) ou un rituel de mariage du XIXème siècle. Pièce rare : une version du Coran copiée à Bagdad en 1289. Dans la deuxième partie de l’exposition, on retrouvera sept fac-similés précieux de textes arabes conservés à l’abri à Erbil dans le nord de l’Irak, après les attaques de Daesh.

Des manuscrits en danger

Si l’on a beaucoup parlé des destructions survenues récemment à Nimrud ou à Mossoul, il faut évoquer aussi les milliers de manuscrits partis en fumée depuis la prise de pouvoir de l’Etat Islamique en Irak. Pour donner un exemple, en août dernier, ce ne sont pas moins de 1500 manuscrits qui ont été brûlés volontairement. Sur place, le frère Najeeb, un Irakien qui participe à la conservation de ces trésors de l’humanité explique : «Ce que nous essayons, c’est de sauver le patrimoine que Daesh menace». Plus de 80 % des documents ont ainsi été numérisés et mis à l’abri.

 

MÉSOPOTAMIE, CARREFOUR DES CULTURES

20/05/2015 > 24/08/2015

Archives nationales

PARIS

Terre de civilisation antique, la Mésopotamie a livré de précieux témoignages sur les origines de l'écriture et les premiers récits de...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE