Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Alerte destruction sur Palmyre

Florence Bousquet 18 mai 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La cité antique de Palmyre en Syrie, a été préservée de justesse, dimanche 17 mai, des assauts des jihadistes du groupe Etat Islamique (EI). Aujourd’hui, les attaquants se trouvent toujours à un kilomètre de ce site archéologique d’une rare richesse. Revue des trésors qu’il conserve.

Cité antique de Palmyre et colonnade, © Jerzy Strzelecki via Wikimedia Commons

La ville antique de Palmyre se situe au nord-est de Damas, en bordure du désert syrien. Datant de l’âge de bronze, elle s’est surtout développée du Ier au IIIème siècle, sous l’égide de l’empire romain. Sa position stratégique au carrefour de plusieurs civilisations en a fait l’un des plus importants foyers culturels du monde antique, mêlant aux traditions romaines des influences perses, chinoises et indiennes. La cité a été redécouverte par des voyageurs au XVIIème siècle (ce qui a renouvelé l’intérêt pour l’architecture orientale en Occident) ; elle est classée aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO.

« C’est un trésor pour le monde entier »

Certains vestiges de la ville antique ont été très bien conservés. Même si les habitations de briques ont disparu, on peut toujours se promener dans la rue pavée flanquée d’une colonnade à bas-côtés couverts (ancien axe principal de la ville et caractéristique des villes romaines) qui relie le temple hellénistique de Bel (un des plus important monument religieux du premier siècle en Orient, célèbre pour le traitement des sculptures sur son arc monumental), le Camp de Dioclétien, l’Agora et le Théâtre (conservés en très bon état). On y a retrouvé également des bustes funéraires de style original mêlant des ornementations gréco-romaines à des influences perses. « Palmyre est un des sites les plus importants au Moyen-Orient. Un chef-d’œuvre d’architecture. Il n’y a pas d’autres endroits comme celui-là au monde. C’est un lieu qui a déjà souffert de la guerre. C’est un trésor pour les Syriens, mais c’est aussi un trésor pour le monde entier », explique Peter Deraine de l’Unesco.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE