Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’Arménie primée à la Biennale de Venise

Florence Bousquet 11 mai 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le Lion d’Or du meilleur pavillon de cette 56ème édition de la Biennale de Venise a été remis samedi 9 mai à l’Arménie. La proposition collective des artistes repense les stigmates du génocide arménien.

Aram Jibilian, Gorky, A life in 3 acts, 2008, courtesy the artist

Deux ans après l’Angola, c’est cette année au tour du pavillon arménien d’être honoré d’un Lion d’Or, pour son exposition collective « Armenity/Haiyutioun ». Cent ans après le génocide arménien, cette récompense à la saveur commémorative, dégage un arrière-goût politique. Dans le pavillon, dix artistes issus de la diaspora arménienne (parmi eux, on retrouve Melik Ohanian, sélectionné pour le prochain Prix Duchamp) rendent hommage aux descendants déracinés de leur pays ; mettant en avant le courage et la vitalité de ces personnes pour se reconstruire ailleurs. « En cette année marquant une étape importante pour le peuple arménien, ce pavillon montre la richesse des échanges culturels et une réconciliation » explique le communiqué de presse de la Biennale. L’ensemble contemporain contraste de manière volontaire avec le site historique de l’île de San Lazzaro degli Armeni.

Quant au Lion d’Or du meilleur artiste, il a été remis à l’Américain Adrian Piper, qui chamboule dans ses performances l’art conceptuel en y intégrant l’approche subjective du public, et le Lion d’Argent au Coréen Im Heung-Soon, pour sa vidéo exposant les conditions de travail des femmes en Asie. Le jury s’est félicité plus largement des sensibilités géopolitiques des concurrents. Une mention spéciale a également été attribuée à Joan Jonas, artiste américaine représentant les États-Unis et doyenne de l’exposition « All the World’s Futures ». Un Lion d’Or a enfin été remis, pour l’ensemble de sa carrière, à l’artiste ghanéen El Anatsui, dont une « tenture » faite de milliers de morceaux de cannettes de soda est visible en ce moment au château de Chaumont-sur-Loire.

La France et son pavillon occupé par Céleste Boursier Mougenot, repart bredouille. Chauvinisme oblige, on attend avec impatience depuis dix ans le prochain Lion d’Or français, le dernier remontant à Annette Messager pour le pavillon français en 2005.

Melik Ohanian, PRESENCE, Part II, Datcha Project, since 2005, courtesy the artist © Melik Ohanian

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE