Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Cristina Escobar : camper place Stanislas

Céline Piettre 16 avril 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Invitée en résidence par une entreprise lorraine, l’artiste Cristina Escobar s’est emparée de la tente, ce symbole du loisir de masse hissé en étendard de la lutte contre le logement précaire par l’association Don Quichotte. Son installation Lotissement est présentée jusqu’au 4 mai au Musée des beaux-arts de Nancy.

A quelques salles de la Bataille de Nancy d’Eugène Delacroix (fleuron des collections de peinture du Musée des beaux-arts), un village de tentes rejoue une scène tout aussi funeste : celle des sans-domicile-fixe. Vingt dômes noirs sur lesquels sont gravés en relief les plans de chaque arrondissement parisien. Leurs cuirasses de polymère sombres brillent comme le marbre des tombeaux. Certaines sont ouvertes, dans une ambition naturaliste. D’autres restent hermétiquement closes sur une réalité sociale qu’on préfère dissimuler derrière une fermeture à glissière. Armée de l’ombre qui déforme et assombrit le visage harmonieux de la communauté. Lointains fantômes (par leur disposition) des grands ensembles des années 1960 et de leurs utopies collectives. Cristina Escobar a remarqué ces abris de fortune lors d’un séjour à Paris. « Vivant à Nancy, je n’avais jamais rien vu de pareil, ces tentes en plein milieu des trottoirs ou sous les arches du métro faisant complètement partie du décor urbain »  raconte t-elle.

tenteT

 Cristina Escobar, Le Lotissement. Vue de l’exposition « Mirages » au Musée des beaux-arts de Nancy, 2015. Courtesy l’artiste © Laurent Cunat

L’intérêt de cette installation ne tient pas tant à la transcription sculpturale (virtuose mais assez littérale) d’un phénomène social. Le projet en dénonce moins naïvement l’injustice qu’il n’en transforme les statuts symboliques. En quittant la rue pour l’institution nancéenne (l’un des plus anciens musées des beaux-arts de France) et son environnement solennel (la Place Stanislas, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco), l’habitat précaire réintègre le territoire politique et gagne littéralement en solidité : non plus étendard mais monument. Les marges sont propulsées au centre. Lotissement signale ainsi l’existence de ces espaces autres, ces contre-espaces aménagés dans les déviances et les vides de la société et que Michel Foucault nomme « hétérotopies ». L’artiste les fait dialoguer avec une série de dessins de boat-people dérivant sur des feuilles A4 (Croisières), communautés déracinées flottant entre deux eaux.

tenteT2

Cristina Escobar, Le Lotissement. Vue de l’exposition « Mirages » au Musée des beaux-arts de Nancy, 2015. Courtesy l’artiste © Laurent Cunat

L’entreprise à l’épreuve de l’artiste

Pour concevoir son projet et fabriquer ses tentes en dur, l’artiste d’origine cubaine a été accueillie pendant un an par l’entreprise de construction France-Lanord et Bichaton sur une initiative du ministère de la Culture. Du jamais vu pour ce type de résidence. Cristina se rend quotidiennement sur place. Elle sera accompagnée à toutes les étapes de son projet, de la modélisation 3D aux finitions (ponçage et apprêts) des pièces, toutes uniques. Soit 5000 heures de travail collaboratif et des bénéfices réciproques. « En nous poussant dans nos retranchements, en déstabilisant notre façon de travailler, Cristina nous a fait gagner dix ans d’avance » explique son président. « Les technologies développées au cours de la résidence sont réutilisées aujourd’hui avec nos client». Un bel (et rare) exemple de mécénat durable et de partage de compétences, où les apports stratégiques de l’artiste sont la conséquence du projet et non sa condition sine qua non. A découvrir jusqu’au 4 mai au Musée des beaux-arts de Nancy.

MIRAGES DE CRISTINA ESCOBAR

13/03/2015 > 04/05/2015

Musée des Beaux-Arts de Nancy

NANCY

Née à Cuba en 1977, Cristina Escobar s'installe en 2001 en France, à Nancy, où elle intègre l'École Nationale Supérieur d'Art. Son tr...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE