Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Deux bronzes attribués à Michel-Ange

Florence Bousquet 3 février 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Michel-Ange, artiste pluridisciplinaire, est l’auteur de plusieurs chefs-d’oeuvre iconiques de l’histoire de l’art. Parmi ses créations les plus emblématiques, on peut contempler aujourd’hui l’Esclave mourant (musée du Louvre), la Chapelle Sixtine au Vatican ou le célèbre David (Galerie de l’Académie à Florence), mais aucun bronze de l’artiste n’aurait survécu. En effet, les statues en bronze ont souvent été refondues pour fabriquer de l’artillerie militaire. C’était le cas jusqu’à ce que des chercheurs d’une équipe internationale de l’université de Cambridge et du Fitzwilliam Museum prouvent le contraire. Selon les conclusions d’une enquête rendues publiques hier 2 février, deux statuettes d’un mètre chacune représentant un jeune homme et un homme plus âgé nus chevauchant des panthères, auraient été réalisées par l’artiste.

Attribué à Michel-Ange, Bacchants sur des panthères, vers 1506-1508, Bronzes – 93 x 80 cm (chacun)
Collection particulière, courtesy Fitzwilliam Museum.

A l’origine du rapprochement : un dessin d’un élève du maître, conservé au musée Fabre de Montpellier, reprenant exactement les mêmes postures humaines que les deux personnages des bronzes. Les statues ont été comparées à d’autres productions de Michel-Ange et jugées très similaires dans le style et l’anatomie à ses œuvres de 1500-1510; une date confirmée par les résultats de l’étude scientifique initiale. Les constatations et les conclusions seront présentées lors d’une conférence internationale à Cambridge le 6 juillet 2015.

Aujourd’hui, ces bronzes font partie d’une collection particulière et sont exposés au Fitzwilliam Museum à Cambridge jusqu’en août.

Ce n’est pas la première fois que de telles attributions se produisent. En 2013, la soit-disant petite soeur de la Joconde, la Mona Lisa d’Isleworth ( exposée jusqu’au 11 février à la Arts House de Singapour) aurait été mise à jour et un Christ en croix sculpté, offert en 2013 au Musée du Louvre, pourrait être attribué à Michel-Ange selon les conservateurs de l’institution parisienne.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE