Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La génération Internet expose au salon Jeune Création

Pascal Bernard 30 octobre 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jeune Création fête cet automne son 65e anniversaire. « Ni festival, ni salon », selon les mots de son président, cette nouvelle édition propose pendant quatre jours (jusqu’à dimanche seulement) de découvrir au Centquatre un panorama de la création contemporaine avec 53 jeunes artistes sélectionnés parmi plus de 3000 dossiers provenant du monde entier.

Jeune Création s’ouvre quelques jours après la folle semaine qui a vu Paris accueillir la FIAC, l’inauguration de la Fondation Louis Vuitton, la réouverture de la Monnaie de Paris avec Paul McCarthy, et celle du musée Picasso. Au Centquatre, pas d’artistes consacrés par le marché ou la critique (du moins pas encore) mais 53 jeunes talents : la grande majorité sont nés dans les années 1980 et pour la plupart n’ont jamais eu d’exposition personnelle, une bouffée d’air frais ! Différents prix, bourses et résidences ont été attribués le soir du vernissage : Oriane Amghar a remporté le prix Jeune création/SYMEV, le prix Boesner a été remis à Pieter van der Schaaf, Dania Reymond et Thibault Brunet ont été élus coups de cœur d’Art [ ] Collector…

Cette édition 2014 se distingue par la présence accrue sur les stands de la vidéo et des nouvelles technologies. Pour preuve, l’association Jeune Création propose cette année un espace vidéo et une plate-forme d’expositions en ligne. Sélection.

Thibault Brunet, de la série First person shooter. Courtesy de l’artiste.

Thibault Brunet présente deux photographies de la série First person shooter, d’après les jeux vidéos de tirs en visée subjective. Le jeune photographe français, né en 1982, brouille la frontière entre réalité et fiction. À première vue, rien de spécial dans ses portraits de militaires casqués, armés, équipés de la tête au pied, posant devant l’objectif. À mieux y regarder, on remarque que l’image est pixelisée comme s’il s’agissait d’une image virtuelle.

Thibault Brunet trouble encore un peu plus la frontière entre fiction et réalité avec le texte qui accompagne les photos sur son site : « Cette série fut réalisée durant une mission d’entraînement dans un camp en Afghanistan des forces américaines. Loin de l’agitation des stands de tir et des explosions, j’ai arpenté la zone à la recherche des autres soldats. Je les photographie, de loin puis de près ». Nul doute qu’on devrait revoir Thibault Brunet bientôt : il a déjà remporté le prix Sciences Po pour l’art contemporain et a été lauréat de la dernière carte blanche PMU/Le Bal.

Caroline Delieutraz, Deux visions, 2012. Courtesy de l’artiste.

Depuis plusieurs années, le photographe Raymond Depardon  arpente les routes de France, s’arrêtant régulièrement au bord de celles-ci pour réaliser des clichés à la chambre photographique. La France de Raymond Depardon a fait l’objet d’une exposition à la BNF, d’un film (Journal de France) et de deux publications. Caroline Delieutraz (représentée par la galerie 22,48m²), livre à la main, s’est inscrite dans les pas du photographe, en réempruntant virtuellement sur Google Street View les routes couvertes par Raymond Depardon. Elle en a tiré une série de captures d’écran qu’elle a encadrées avec une copie des photographies originales.

L’artiste a ainsi souhaité mettre en perspective deux types d’images, « deux visions du monde » comme elle dit. À côté, elle présente un triptyque vidéo questionnant le flot d’images auquel nous sommes confrontés chaque jour. L’artiste monte en boucle différents portraits d’un même otage trouvés sur internet : variations d’une seule en même photo en fonction du cadrage, de la définition, du contraste…

Nicolas Maigret, War zone. Courtesy de l’artiste.

Jeune création 2014 offre plusieurs exemples d’œuvres employant ou détournant les nouvelles technologies. En 1942, pour la première fois, une caméra fut embarquée sur un missile : soixante-dix ans après, Nicolas Maigret propose grâce à Google Earth une reconstitution en vision subjective à partir de coordonnées réelles de trois trajectoires de missiles lancés pendant la Seconde Guerre mondiale, la guerre du Golfe et les affrontements récents entre Israël et Palestine.

On pourrait aussi parler de Bérengère Hénin (auteure de l’hilarante vidéo Yo Moma) qui a constitué pour Jeune Création un dossier de plainte contre le Front national : l’artiste considère comme un préjudice moral le fait que son nom apparaisse systématiquement après « Hénin-Beaumont » sur les moteurs de recherche, ou de Laure Ledoux qui présente des portraits photo plus vrais que nature de personnages d’un jeu vidéo de sport de combat… C’est confirmé, les artistes ont bien pris possession d’Internet.

 

JEUNE CRÉATION - 65E ÉDITION

30/10/2014 > 02/11/2014

104 (Centquatre)

PARIS

Jeune Création, exposition d'art contemporain, dévoilera sa nouvelle sélection du 30 octobre au 2 novembre prochains dans les Écuries du...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE