Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Courbet et Delacroix réclament vos dons

Magali Lesauvage 26 septembre 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

D’après le quotidien La Croix, le chef-d’œuvre de Courbet, L’Atelier, va subir une restauration en public, au musée d’Orsay, tandis que la mairie de Paris annonce que trois peintures murales de Delacroix, conservées dans l’église Saint-Sulpice, à Paris, recevront elles aussi les soins des restaurateurs. Chaque opération fait l’objet d’un appel aux dons auprès des amateurs.

Eugène Delacroix, La Lutte de Jacob avec l’Ange, 1861, Paris, église Saint-Sulpice, chapelle des Saints-Anges.

Alors que de nombreuses églises parisiennes sont dans un état de vétusté alarmant, la mairie de Paris a choisi de faire appel à la générosité des Parisiens et des amoureux de l’art du XIXe siècle pour financer la restauration de trois œuvres importantes d’Eugène Delacroix, ornant la chapelle des Saints-Anges de Saint-Sulpice. L’opération a été lancée ce matin, 26 septembre, par l’adjoint chargé de la culture et du patrimoine Bruno Julliard, au musée Delacroix, et reçoit le concours de la Fondation du Patrimoine, qui reçoit les dons des souscripteurs directement sur son site (aucun délai ni contrepartie ne sont indiqués, comme c’est généralement le cas pour les opérations de crowdfunding).

La souscription doit permettre de restaurer les murs et plafonds de la chapelle, décorés des thèmes de Héliodore chassé du temple, Le combat de Jacob avec l’ange, et Saint Michel terrassant le démon, réalisés entre 1849 et 1861 par un Delacroix au crépuscule de sa carrière. La restauration devrait permettre de rendre la verve, et notamment la fraîcheur des couleurs de ces peintures du romantisme tardif, qui n’ont pas été restaurées depuis plus de trente ans. La technique employée par Delacroix, isolant la peinture de l’humidité par plusieurs couches d’huile et de cire, rend la tâche difficile, d’autant que la poussière accumulée par le temps rend impossible la bonne lisibilité des œuvres, où l’on perçoit plusieurs zones de soulèvement. Le budget total de la restauration est estimé à 450 000 euros, dont 60 000 pris en charge par la Fondation du Patrimoine.

Un événement indispensable, qui ne doit cependant pas faire oublier l’urgence qu’il y a à prendre soin des centaines d’œuvres, pour certaines gravement endommagées, disséminées dans les lieux de culte parisiens comme Notre-Dame-de-Lorette ou Sainte-Marguerite, et dont les auteurs sont souvent moins célèbres que Delacroix.

Restauratio in vitro

Gustave Courbet, L’Atelier, 1855, Paris, musée d’Orsay.

Ça n’est pas le cas de Gustave Courbet, dont l’immense toile de 1855, L’Atelier (dont le titre complet est : L’Atelier du peintre. Allégorie réelle déterminant une phase de sept années de ma vie artistique (et morale)), doit elle aussi passer sous le microscope des restaurateurs. Acquise par le musée du Louvre en 1920 grâce à une souscription, elle nécessitera encore le concours du public pour une restauration qui doit avoir lieu dans les salles mêmes du musée d’Orsay. D’après La Croix, l’opération de crowdfunding devrait être lancée sur le site spécialisé Ulule à partir du 1er octobre, le coût d’ensemble étant estimé à 600 000 euros, « financés pour moitié par le musée d’Orsay et pour moitié par le mécénat de Saint-Gobain, de Bank of America et par les dons recueillis auprès du public », soit 30 000 euros, une somme en réalité symbolique.

Lui aussi assombri par la crasse et les couches de vernis jauni, et détérioré par quelques soulèvement de la couche picturale, le tableau de six mètres de large, en réalité composé de plusieurs lais de toile juxtaposés, ne peut être déplacé, et sera restauré à partir du mois de novembre sur place, devant les visiteurs du musée, à l’abri derrière une paroi vitrée — comme c’est actuellement le cas pour le retable de Gand. Par ailleurs, une autre toile de Courbet va également être restaurée, Les Cribleuses de blé du musée des Beaux-Arts de Nantes, pour sa réouverture en décembre 2016.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE