Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Le BAL, on the road again

Pascal Bernard 11 septembre 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le BAL offre une carte blanche à cinq artistes, invités à produire une œuvre sur le thème de l’autoroute. Un véritable défi relevé avec brio par Antoine d’Agata, Alain Bublex, Sophie Calle, Stéphane Couturier et Julien Magre. Tour de l’expo en trois images.

© Alain Bublex/Adagp, Paris, 2014. Courtesy de la galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois, Paris.

Les cinq artistes invités se sont prêtés au jeu et se sont appropriés l’autoroute à leur manière, investissant non seulement les voies de circulation, mais aussi les aires de repos et même, pour l’un deux, une cabine d’un péage. Chacun est parti sur la route, aux quatre coins de la France : Stéphane Couturier sur l’A89 près de Tarare, Sophie Calle dans les Yvelines, Antoine d’Agata entre Paris et la frontière italienne…

Pour Alain Bublex, « l’autoroute est un territoire à part », régi par des règles strictes. En imposant l’arrêt nécessaire à la prise de vue, l’artiste enfreint la règle qui veut que l’on roule entre 60 et 130 km/h sur l’autoroute. Ses photographies offrent au regard le paysage alentour, qu’on voit généralement défiler tel un film en roulant, et qui se transforme la plupart du temps avec la vitesse en masse informe. Alain Bublex réintervient sur ces tirages, en masquant la route et la bordure d’un aplat gris qui ne se distingue qu’en s’approchant. En simplifiant le réel, l’artiste invite le spectateur à y projetter son imaginaire, et reconstituer à partir de ses souvenirs les aspérités et nuances colorées du bitume.

© Sophie Calle/Adagp, Paris, 2014. Courtesy de l’artiste et de la galerie Perrotin, Paris.

Sophie Calle s’est quant à elle installée le temps d’une nuit sur l’autoroute A10. Installée dans la cabine 7 du péage de Saint-Arnoult, l’artiste fait diffuser des messages sur les enseignes lumineuses et à la radio : « Où pourriez-vous m’emmener ? Est-ce loin ? Pourquoi là-bas ? ». L’artiste promet d’offrir le passage si la proposition du conducteur est convaincante. « Loin, ailleurs, où vous voulez, au bout du bout du monde, de l’autre côté » : Sophie Calle a compilé les invitations et en a tiré une vidéo montée à partir des images des caméras de surveillance. Comme souvent dans son œuvre, il est question de rencontres. Sophie Calle bouscule nos habitudes. Les simples mots d’usages adressés habituellement au personnel de péage se muent en conversation.

© Antoine d’Agata/Galerie Les Filles du Calvaire/Magnum Photos.

La nuit du 26 au 27 mars 2014, Antoine d’Agata était sur l’aire de repos de Bazadais, à plusieurs centaines de kilomètres du péage de Saint-Arnoult. De retour au BAL dix-huit mois après son exposition coup de poing, l’artiste a entrepris un voyage de trente-six jours entre Paris et la frontière italienne, sur les traces de ses origines, réalisant un journal de bord jour après jour, d’aire en aire. Antoine d’Agata a rapporté de chacune de ses étapes une photographie couleur de l’aire d’autoroute éclairée à la lampe torche, accompagnée d’une planche contact noir et blanc saisissant un moment d’intimité, et quelques lignes succinctes précisant la date et le lieu des photos. Ses tirages sont d’une terrible beauté, mystérieuses, presque inquiétantes. La route devient le lieu de fantasme qui nous renvoie aux meilleurs films du genre : They drive by nightLost Highway

Peut-être avez-vous croisé ces artistes sans le savoir, ces derniers mois, sur la route. Assurément, si vous allez voir l’expo, vous penserez à eux la prochaine fois que vous prendrez l’autoroute, et peut-être prêterez-vous plus attention que jamais aux paysages tels ceux saisis par Alain Bublex, à l’employée de péage que vous croiserez, ou aux ambiances mélancoliques décrites par Antoine d’Agata.

 

S’IL Y A LIEU JE PARS AVEC VOUS

11/09/2014 > 26/10/2014

Le BAL

PARIS

« L’autoroute est une boucle. D’un point de départ, on y revient toujours. Voilà cinq artistes partis sur la route à l’invitation ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE