Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Faut-il ouvrir les musées tous les jours ?

Magali Lesauvage 24 juillet 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

D’après Le Figaro, le ministère de la Culture réfléchirait actuellement à l’ouverture sept jours sur sept de trois de ses principaux musées : le Louvre, le musée d’Orsay et le château de Versailles. Bonne ou mauvaise idée ?

© DR.

La mesure permettrait, pense-t-on, de mieux gérer le flux continu de visiteurs, notamment étrangers, que drainent ces institutions culturelles incontournables : avec 9,3 millions de visiteurs en 2013 au Louvre, 7,5 millions à Versailles et 3,5 millions à Orsay, ces musées et monuments arrivent à saturation (avec 3,7 millions de visiteurs, le Centre Pompidou ne semble pas faire pour l’instant partie de la réflexion). Fermés un jour par semaine (le lundi pour Orsay et Versailles, le mardi pour le Louvre), ils pourraient même, selon Laurent Fabius, être ouverts la nuit : répondant au micro de France Inter ce jeudi 24 juillet, le ministre des Affaires étrangères et du tourisme précisait qu’une ouverture élargie était une « nécessité », évaluant le nombre de touristes dans le monde à deux milliards par an d’ici vingt ans (contre 1,1 milliard aujourd’hui, voyageant d’un pays à l’autre). Selon Laurent Fabius, ce secteur « non-délocalisable et générant beaucoup de recettes » doit connaître une « diversification de sa fréquentation et une plus grande accessibilité », à Paris comme dans le reste de la France.

À l’étranger, on connaît déjà de nombreux exemples de grands musées ouverts sept jours sur sept, notamment dans les pays anglo-saxons : Metropolitan Museum et MoMA à New York, British Museum, National Gallery, Tate Modern et Tate Britain à Londres, Prado à Madrid, Pergamon Museum à Berlin… En France, hormis des lieux d’exposition temporaire comme le musée du Luxembourg ou la Pinacothèque, les musées français présentant des collections permanentes ouverts non-stop sont rares : à Paris, on connaît le musée Jacquemart-André ou le musée de l’Armée. La plupart des grands monuments, en revanche, ouvrent chaque jour : Panthéon, tour Eiffel, arc de Triomphe, châteaux de la Loire, remparts de Carcassonne, abbaye de Cluny…

Pourquoi donc fermer un jour par semaine ? D’abord parce qu’on manque de personnel (notamment de gardiennage) et qu’il faut réduire les coûts. Suivant un calendrier complexe, certaines salles du Louvre ne sont pas accessibles à la visite chaque jour, en raison du manque de gardiens. Idem au musée d’Art moderne de la Ville de Paris ou au musée Carnavalet, sous régie municipale, où l’on constate souvent qu’un certain nombre de salles sont fermées.

Dans une logique clairement commerciale (certes il a besoin d’argent), le Louvre pourrait donc, après avoir supprimé la gratuité de l’entrée le premier dimanche du mois en prétextant des flux de touristes trop importants, décider d’ouvrir tous les jours de la semaine. On doute que cela réduise le nombre de visiteurs quotidiens, toujours plus nombreux chaque année, mais cela devrait permettre de faire entrer plus d’argent dans les caisses − tout en ayant un coût non-négligeable en termes de moyens humains et techniques. Encore faut-il trouver là un difficile équilibre.

De manière plus pragmatique, le jour de fermeture permet de réaliser hors de la vue des visiteurs tout un tas de choses : nettoyage, déplacements et expertises d’œuvres, tournages, visites privées, voire soirées VIP… Sur Twitter chaque semaine, les musées français communiquent sous le hashtag #jourdefermeture les secrets de leurs coulisses et relatent les plus ou moins grands événements qui ont lieu derrière leurs portes, répondant à un public friand de découvrir la vie cachée des œuvres : la Victoire de Samothrace réinstallée au Louvre, un artisan remontant une horloge à Versailles, le réaccrochage d’un Renoir à l’Orangerie, ou le câblage des squelettes de cétacés du Muséum d’Histoire naturelle de Lille. Une journée qui est donc loin d’être un temps de repos, mais qui permet au musée d’accomplir tout le travail nécessaire à une présentation impeccable de ses collections. Lequel devra, si le Louvre, Orsay et Versailles sont ouverts tous les jours, être cantonné aux soirées des personnels : vive la nuit au musée ?

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE