Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La Biennale de Belleville 2014 dévoile ses plans

Pascal Bernard 18 juillet 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Explorer, déambuler, flâner. La troisième édition de la Biennale de Belleville, qui aura lieu du 25 septembre au 26 octobre prochains, s’annonce sous le signe de la marche. Avant-goût. 

Un carré de moquette abandonné dans une rue de Belleville © WTF Belleville.

Créée en 2010, la Biennale de Belleville s’inscrit dans la dynamique du quartier amorcée par l’implantation de jeunes galeries qui ont su y trouver leur public. « C’est un quartier « habité », mixé, en voie de gentrification, mais qui reste populaire », confiait en 2012 à exponaute Patrice Joly, commissaire général de la manifestation. Au cœur de la Biennale depuis sa création, la dimension déambulatoire, avec la présence notamment lors de la première édition de « l’artiste-marcheur » Hamish Fulton, devient cette année la thématique principale, la Biennale prenant pour titre La Piste des Apaches.

Des marches

En 2014, la Biennale de Belleville affiche sa volonté de s’ouvrir vers le grand Est, et de franchir la « frontière » du périphérique. Elle ne couvrira plus seulement le territoire du quartier, mais aussi des communes limitrophes comme Les Lilas ou Montreuil en collaborant avec des structures partenaires comme l’Espace Khiasma ou le 116 à Montreuil. Au cœur de la Biennale, le Pavillon Carré de Baudouin, transformé en lieu d’accueil, accueillera un comptoir d’information, une librairie, une artothèque, et deux espaces d’expositions, dont l’une sera axée autour de la pratique de la marche dans l’art. Un colloque et une programmation de films en rapport avec la thématique sont également prévus.

Laurent Tixador inaugurera la Biennale le 24 septembre après avoir relié Nantes à Paris (faisant le trajet inverse du Voyage à Nantes) : il arrivera au pavillon Carré de Baudouin et déposera des objets confectionnés au cours de son périple qui pourra être suivi sur internet. Autour de la thématique de la marche, la Biennale de Belleville a invité des artistes liés de plus ou moins longue date à cette pratique. Des « visites accompagnées » du territoire seront proposées : le duo Dector & Dupuy conduira par exemple le public du Pavillon Carré de Baudouin jusqu’à la Porte des Lilas, tandis que Jacques Clayssen et Patrick Laforet ouvriront une liaison pédestre de 15 kilomètres entre les deux « météorites » que sont les galeries Thaddaeus Ropac de Pantin et la galerie Gagosian du Bourget. Dans la volonté d’associer tous les acteurs artistiques de Belleville (seul grand absent : le Plateau-FRAC Île-de-France pourtant au cœur du quartier), la Biennale invitera des associations à faire découvrir la ville sous un nouveau jour : parcours le long du tram T3 (accompagnant la parution d’un riche ouvrage sur les commandes publiques associés), déambulation vers Montreuil…

De nouveaux formats d’expositions

Les artistes François Aubart et Benjamon Seror ont invité six artistes, parmi lesquels Louise Hervé & Chloé Maillet ou Claude Closky, à produire une nouvelle ou un court texte qui seront lus dans les six bars du quartier. Capucine Vever s’est quant à elle intéressée à la vie souterraine de Belleville, et en particulier aux carrières : elle proposera au moyen d’une application téléchargeable des récits activables sur plusieurs sites.

Le site internet de la Biennale de Belleville accueillera entre autres un projet d’exposition de Marie Maertens, qui a invité de jeunes plasticiens américains à parler d’une de leurs pièces, invisible au public. Enfin, la Biennale de Belleville se clôturera autour de l’une des trois performances proposées par Adrien Guillet & Camille Tsvetoukhine, associé au programme de la FIAC 2014.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE