Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Arts du Vietnam : le réveil du dragon

Pascal Bernard 8 juillet 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Dans le cadre de l’année France-Vietnam, le musée national des arts asiatiques Guimet à Paris organise, en collaboration avec le musée national d’Histoire du Vietnam de Hanoi, une exposition consacrée à la représentation du dragon.

Au Vietnam, l’animal fabuleux occupe une place privilégiée au sein de l’iconographie traditionnelle, et est associé depuis longtemps à la figure du souverain et aux divinités du panthéon bouddhique. Deux cent pièces permettent d’évoquer une histoire millénaire, dont près de la moitié sont prêtées par le musée de Hanoi, et une partie jusque là inédite.

Support de lampe ou de brûle-parfum, bronze, époque Giao Chi, Ier-IIIe siècles, nord du Vietnam (?), MNAAG, Paris © D.R.

L’exposition s’ouvre sur les bronzes de la culture de Dong Song, datés du Ve au IIIe siècle avant notre ère. Sur ces objets de prestige (armes, récipients et tambours rituels) se déploie un bestiaire hybride constitué de monstres bicéphales, de chimères, et d’animaux mi-crocodiles mi-serpents préfigurant les représentations de dragons. La conquête du Vietnam par la Chine au début du Ier siècle permet d’introduire définitivement la figure de l’animal fabuleux.

L’animal se développe en particulier sur le mobilier funéraire, de bronze et de jade : disques bi, miroirs, coupelles de lampes à huile. Les Vietnamiens empruntent aux Chinois leurs techniques (céramique, modelage, monnayage…), mais insufflent à leurs œuvres une grande originalité. C’est le cas d’un petit support de lampe, mis en vedette dans les salles du musée Guimet, qui figure un « immortel » chevauchant un dragon, iconographie proprement chinoise, enrichie de particularités locales, notamment dans les traits du visage ou le choix des vêtements.

Animal protecteur

Au Vietnam, contrairement aux conceptions occidentales, le dragon possède un rôle de protecteur et bienfaiteur, et de ce fait a été associé à la figure du souverain. Il est le gardien et le pourvoyeur des eaux, responsable de la pluie et du beau temps, des inondations comme des sécheresses. Les représentations de l’animal mythique envahissent autant l’architecture que la céramique, dont les productions témoignent de l’habilité des potiers vietnamiens à intégrer des traditions techniques et artistiques chinoises : porcelaine beige, céladon, céramique bleue et blanche. Sur les bols et jarres se déploient des motifs de lotus et de dragons, dont la gueule fait office de bec verseur et la queue de anse.

Aux XVIe et XVIIe siècles, le Vietnam vit une période de relative prospérité, qui permet la reconstruction des grands sanctuaires bouddhiques. Le dragon reste omniprésent, et occupe tout aussi bien les ornements de toiture que les objets de culte, comme les brûle-parfums ou les chandeliers d’autel. L’absence de codifications dans l’art vietnamien permet une grande liberté, qui explique la diversité des formes. Au Vietnam, le bouddhisme intègre aussi des références au dragon, notamment dans la représentation de l’épisode des premiers pas du Bouddha.

Dragon bondissant dans les nuées, or et bois, 1842, musée national d’Histoire  du Vietnam, Hanoi © D.R./Thierry Ollivier.

L’exposition donne l’occasion au musée Guimet de présenter des œuvres rarement sorties des réserves, en lien avec les objets d’Hanoi présentés. La figure du dragon n’est finalement qu’un prétexte pour évoquer l’histoire de l’art vietnamien. Dans une dernière partie sont exposées des pièces du « trésor des Nguyen », du nom de la dernière dynastie régnante. Monté sur le trône en 1802, Gya Long transféra sa capitale à Hué, et s’attacha à perpétuer les fastes de la cour impériale. Sceaux d’or, vaisselles d’argent et de jade, costumes de soie, couronne de pierres précieuses témoignent de la magnificience du règne des Nguyen où le dragon trouve une place privilégiée, jusqu’à l’abdication en 1945 du dernier empereur Bao Dai, qui se faisait appeler le « dragon d ‘Annam ».

 

L’ENVOL DU DRAGON - ART ROYAL DU VIETNAM

09/07/2014 > 15/09/2014

Musée Guimet

PARIS

Dans le Vietnam traditionnel, le dragon occupe une place privilégiée au sein du bestiaire des animaux fabuleux.

Inscrite dans ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE