Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Laurent Le Bon nommé à la tête du musée Picasso

Pascal Bernard 4 juin 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Nouveau rebondissement au musée Picasso de Paris. La ministre de la culture Aurélie Filippetti a annoncé le soir du 3 juin par voie de presse la nomination de Laurent Le Bon, actuel directeur du Centre Pompidou-Metz à la tête du musée parisien. Une décision attendue depuis plusieurs jours.

Laurent Le Bon © Pascal Ferro / Wikimédia Commons.

Il succède à Anne Baldassari, démise de ses fonctions le 13 mai. Diplômé de l’École du Louvre, de Sciences-Po et de l’École nationale du patrimoine, Laurent Le Bon commence sa carrière comme responsable de la commande publique à la Délégation aux arts plastiques avant d’être nommé conservateur au Centre Pompidou en 2000 où il réalisa entre autres l’exposition Dada (2005). En 2008 lui fut confié le projet du Centre Pompidou-Metz dont il a assuré l’ouverture en 2010 puis la direction jusqu’à aujourd’hui. Il y signe les expositions Chefs d’œuvre ? en 2010 et 1917 deux ans plus tard. Au château de Versailles, il assure le commissariat des expos Jeff Koons (2008), Xavier Veilhan (2009) et Takashi Murakami (2010), et la direction artistique de l’édition 2012 de la Nuit Banche parisienne. Candidat malheureux à la succession d’Henri Loyrette à la tête du musée du Louvre en 2013 et d’Alfred Pacquement à la direction du Musée National d’Art Moderne en 2014, où lui ont été préférés Jean-Luc Martinez et Bernard Blistène, son nom était donné favori pour reprendre le poste de directeur du musée Picasso, laissé vacant depuis la sortie d’Anne Baldassari.

Laurent Le Bon sera confronté à plusieurs difficultés. Fermé depuis plus de cinq ans, le musée devait rouvrir dans le courant de l’année, avec plusieurs mois de retard sur le calendrier initial. Il devra mener de front la colère de Claude Picasso, fils de l’artiste qui déclarait au Figaro le 7 mai qu’il considérerait quiconque succéderait à Anne Baldassari « comme un imposteur » et ramener le calme dans les équipes du musée qui avaient mené une fronde contre sa prédécesseur.

Parmi d’autres missions, Laurent Le Bon devra repenser l’accrochage des collections, et constituer un programme pour le musée, tâches d’autant plus difficiles qu’il n’est pas à proprement parler un spécialiste de Pablo Picasso malgré la présentation régulière d’œuvres de l’artiste au Centre Pompidou-Metz : L’Aubade dans Chefs d’œuvre ?, le rideau de scène du ballet Parade dans 1917, Mercure dans Phares, et prochainement dans l’exposition consacrée à Michel Leiris, au printemps 2015.

On souhaite malgré tout à Laurent Le Bon de pouvoir assurer l’ouverture du musée Picasso – Paris sans cesse repoussée dans les mois qui viennent et assurer ensuite son rayonnement avec succès comme il l’a fait au Centre Pompidou-Metz il y à quatre ans. Reste à savoir qui prendra sa place là-bas.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE