Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Les causes intimes de la guerre 14-18 dévoilées

Gwenael Ameline de Cadeville 30 avril 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

À l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, le Musée des Lettres et Manuscrits présente l’exposition Entre les lignes et les tranchées. À travers des documents exceptionnels, la plupart inédits, elle révèle les vrais mobiles de la Grande Guerre, fort éloignés de ceux énumérés dans les livres d’histoire.

La Fontenelle, Vosges, 3 juin 1915 : un groupe du 23e RI aux postes de grenadiers (Loÿs Roux au centre, de profil) © collection privée/musée des Lettres et Manuscrits.

Plus qu’une simple exposition de manuscrits, Entre les lignes et les tranchées est une véritable investigation sur les vraies causes de la Grande Guerre. Comme l’explique Jean-Pierre Guéno, son commissaire, « la Grande Guerre ne s’est pas déclenchée en trois jours. Elle plonge ses racines dans l’histoire en général et dans la Belle Époque en particulier ». Ce conflit qui ne devait être qu’une courte guerre (dont la BnF étudie les prémisses dans l’expo L’Été 14), est devenu l’un des plus meurtriers. Le grand dispositif de propagande, mis en place par les élites gouvernantes, condamna à mort des milliers d’hommes partis la fleur au fusil. Des hommes, dont on retrouve aujourd’hui sur les cimaises de cette exposition les témoignages saisissants, très différents des propos véhiculés alors.

Comme fil rouge, une série de photographies et manuscrits provenant de deux frères, Joseph et Loÿs Roux, donnés par un marchand de livres anciens au musée illustrent particulièrement bien la vie quotidienne des soldats. Les instants de violence comme les moments de paix vécus y sont retranscrits avec une étonnante authenticité, tandis que les lettres du général Gallieni et les carnets du général Duplessis dénoncent l’incompétence d’une partie de la haute hiérarchie militaire. Le capitaine de Gaulle évoque quant à lui dans ses rapports, dictés dans le feu de l’action à ses officiers, la vie des tranchées.

Photo du Général Duplessis prise entre 1914 et 1917 © Collection privée/musée des Lettres et Manuscrits.

L’exposition met par ailleurs en exergue l’interview d’un banquier américain, interrogé en 1917 par un journaliste français des Annales, Camille Ferri-Pisani. Souhaitant garder l’anonymat, cet homme, l’un des plus influents aux États-Unis à l’époque, explique l’enrichissement de son pays grâce à cette guerre et surtout l’enjeu financier que représente pour eux la victoire de la France sur les Allemands : selon lui, ce ne fut donc pas pour des motifs idéalistes que les Américains s’engagèrent dans la guerre, mais bien pour des raisons économiques.

Qu’ils soient peintres, illustrateurs ou écrivains, beaucoup d’artistes ont été mobilisés pendant la guerre. Apollinaire, obsédé par l’amour charnel, compose des poèmes qui érotisent la guerre. L’un d’eux compare le corps nu de sa compagne Louise de Coligny-Châtillon, surnommée Lou, à la nudité de la terre dans les tranchées. Des croquis très subjectifs de peintres comme Félix Vallotton, Fernand Léger ou André Derain présentent également les horreurs que ces artistes virent et vécurent, entre les lignes de l’histoire.

 

ENTRE LES LIGNES ET LES TRANCHÉES

09/04/2014 > 31/08/2014

Musée des lettres et manuscrits

PARIS

À l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, le Musée des Lettres et Manuscrits présente l’exposition « Entre les lignes et les t...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE