Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Performance : 13 jours « dans la peau de l’ours »

Magali Lesauvage 1 avril 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Mardi 1er avril à 11h, l’artiste Abraham Poincheval est entré dans la peau de l’ours. Une performance de 13 jours à l’intérieur d’un animal installé dans une salle du Musée de la Chasse, qui tient autant du voyage intérieur que de l’expérience extrême. Récit et images.

Abraham Poincheval, performance Dans la peau de l’ours, Musée de la Chasse, Paris, 2014.

« C’est un voyage, plus qu’un enfermement », nous explique l’artiste. Gabarit poids plume (1,72 m, 55 kilos), Abraham Poincheval s’apprête à passer 13 jours, du 1er au 13 avril, dans la peau d’un ours brun, entourant un habitacle en bois et polystyrène spécialement conçu pour la performance à partir d’une réflexion sur l’espace minimum de survie. L’ensemble a nécessité deux mois de fabrication au musée Gassendi de Digne, et plusieurs semaines de préparation pour l’artiste.

Dans cette capsule qui évoque celle d’un astronaute ou d’un explorateur des fonds marins, on trouve à boire et à manger, mais aussi un (minuscule) compartiment toilettes, une fiole de whisky, un extincteur, un désodorisant et dix livres (dont Guerre et Paix de Tolstoï ou Descente de médiums de Nathalie Quintane). « Un défi personnel ? », lui demande la grappe de journalistes venus assister à la mise en orbite du projet. « J’y travaille depuis longtemps, donc l’aspect loufoque est passé, confie-t-il. Les premiers hommes qui ont voulu descendre sous les mers ou aller sur la lune ont pu paraître fous aussi… ».

Ce que redoute le plus Abraham Poincheval, ce ne sont pas les contraintes physiques ou psychologiques, la claustrophobie ou l’isolement, mais plutôt de manquer sa « rencontre avec l’animal ». Faire corps avec lui, l’habiter tel un chamane, être digéré par lui : tel est le but de l’expérience, auquel s’ajoute la question du statut de l’œuvre d’art. C’est aussi pour l’artiste un voyage intérieur, immobile, inspiré des ermites du IVe siècle. Une rencontre avec soi-même qu’il compare à « un voyage en haute mer, avec ses tempêtes (intérieures) et ses jours calmes », et qui nécessite de gérer le quotidien, faire de l’exercice avec des élastiques, travailler sur sa respiration, bien suivre ses repas. Ceux-ci ont été élaborés par le chef Olivier Dohin afin de s’approcher au plus près de ce que consomme un ours en état d’hivernation, à partir d’insectes et de vers, de poissons, et de végétaux de sous-bois.

Dans la peau de l’ours semble « naturel » à Abraham Poincheval, dont on rappellera qu’il a notamment (alors en binôme avec l’artiste Laurent Tixador), passé une semaine dans les conditions de vie d’un homme de la préhistoire, traversé la France en ligne (strictement) droite, enjambant immeubles et autoroutes, ou voyagé sous terre dans un trou rebouché au fur et à mesure de la progression.

De cette expérience physique, mais aussi méditative et philosophique, Abraham Poincheval a seulement peur de ressortir au bout de 13 jours avec « des problèmes d’équilibre ». Ce que l’on pourra vérifier en observant l’artiste, filmé 24h/24 et visible sur Internet, ou au Musée de la Chasse, par un judas aménagé dans l’anus de l’animal (« Il n’était pas nécessaire de faire un trou supplémentaire », concède l’artiste). Le visiteur est également invité à venir lui tenir compagnie en lui faisant la lecture, à partir d’une sélection de livres, de Boucles d’or à Vingt mille lieues sous les mers.

Voir les images du début de la performance au Musée de la Chasse, le 1er avril 2014 :

L’artiste avant sa plongée dans l’ours.

Schéma de l’intérieur de l’ours.

Le garde-manger.

Lectures et ustensiles de cuisines.

Bibliothèque.

L’artiste dans la peau de l’ours.

L’ours refermé sur Abraham Poincheval, une conservatrice du musée lit Jules Verne.

ABRAHAM POINCHEVAL

01/04/2014 > 13/04/2014

Musée de la chasse et de la nature

PARIS

Placé sur un socle au centre du salon de Compagnie de l’hôtel de Guénégaud, au 1er étage du musée de la Chasse et de la Nature, la p...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE