Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Le savoir-faire français exposé à l’aéroport de Roissy

Gwenael Ameline de Cadeville 19 mars 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’Espace Musées de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, ouvert en décembre 2012, met à l’honneur, jusqu’au 17 septembre 2014, un échantillon de la collection du Mobilier national et de la manufacture des Gobelins. Des œuvres de Charles Le Brun, Alexander Calder ou encore Joan Miró y sont exposées pour les voyageurs en transit.

Vue de l’exposition De Le Brun à Calder, la création au Mobilier national de Louis XIV à nos jours © Espace musées – Aéroports de Paris.

Avec cette exposition, De Le Brun à Calder, la création au Mobilier national de Louis XIV à nos jours, Espace Musées, sous la houlette de Francis Briest (par ailleurs co-président d’Artcurial) et Serge Lemoine (ancien président du musée d’Orsay), devient une véritable vitrine du savoir-faire français. Tous les voyageurs muni d’une carte d’embarquement, partant du Terminal 2E, Hall M de l’aéroport CDG, peuvent admirer une vingtaine d’œuvres originales. Tapisseries, fauteuils, buffets appartenant à différentes époques se côtoient afin de retracer l’ensemble des créations du Mobilier national. Ainsi sont réunies des œuvres anciennes comme la magnifique tapisserie Les Muses, L’Amour (entre 1667-1676) de Charles Le Brun et des pièces contemporaines comme la tenture Les Musiciennes du célèbre architecte Le Corbusier.

Dans les vitrines, les œuvres de Joan Miró, Composition n°2 (1966) ou d’Alexander Calder, Composition (1982) s’harmonisent par leurs formes et leurs couleurs. Une tapisserie de Pierrette Bloch et une commode Louis XVI en laque de Chine nouent également un dialogue subtil dans leur utilisation du dessin à contraste. De même, une tapisserie Verdure à feuille de choux du XVIe siècle s’accorde par ses couleurs verdoyantes avec le cuir vert clair du fauteuil quasi-surréaliste de Sylvain Dubuisson. Dessiné en 1991 pour meubler le bureau du ministre de la Culture, ce fauteuil étonne par son assise et ses bras en volute, de forme relativement traditionnelle, qui s’opposent aux pieds ajourés, constitués d’un treillis en spirale dans lesquels sont disposés différents objets symboliques.

Montrant l’évidente disparité entre les styles, l’exposition semble tout de même vouloir lier les œuvres entre elles. Ces pièces réalisées par des artistes aux univers très différents ont tous, en effet, une même mission : représenter un certain savoir-faire français. Un artisanat qui prend toute son importance dans les manufactures des Gobelins, de Beauvais ou encore de la Savonnerie, dont l’exposition dévoile l’histoire et la renommée. Cet espace dédié aux œuvres, situé au cœur d’un lieu de transit, permet aux voyageurs du monde entier de découvrir et de comprendre une des plus belles traditions françaises — et de passer le temps (deux heures d’attente en moyenne au Terminal 2E) plaisamment, avant de quitter Paris.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE