Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Clemenceau et l’Asie : plus qu’une passion, une philosophie de vie

Gwenael Ameline de Cadeville 17 mars 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Républicain engagé, épris de démocratie et de justice, grand ami de Monet et de nombreux artistes, Georges Clemenceau (1841-1929) est dans l’imaginaire collectif un illustre homme d’État. Mais dans l’intimité, cet homme profondément humaniste fut également un passionné d’arts asiatiques. C’est cet aspect méconnu qu’entend dévoiler le musée Guimet dans l’exposition inédite Clemenceau, le Tigre et l’Asie.

Gilbert Gauthier, Clemenceau – Le tigre © Musée national des Deux Victoires – RMN.

En raison de son tempérament féroce en politique et de son faciès — large front, moustache épaisse, sourcils broussailleux dévoilant un regard tendre —, Georges Clemenceau fut longtemps surnommé « le Tigre ». Mais cette association fait également écho à une fascination peu connue de l’homme politique pour l’art asiatique. En grand collectionneur, il a réuni pendant de longues années des estampes japonaises, plus de 3000 Kôgô (boîtes à encens servant pour la cérémonie du thé), des albums de photographies offertes par ses divers hôtes asiatiques, mais aussi des livres sur les traditions, les religions ou l’art en Asie.

Amateur des arts d’Orient, le président du Conseil mit son influence politique au service de leur promotion en France. Pour cela, il offrit une grande partie des œuvres de sa collection personnelle au musée Guimet, inauguré en 1889. Regrettant cependant que l’État n’accorde pas aux arts asiatiques un musée digne de ce nom, il prit part à la création de la première session d’arts asiatiques au Louvre, notamment avec l’achat, à destination de l’institution, de deux sculptures japonaises (exposées aujourd’hui au musée Guimet). Il participa également à l’élaboration d’une exposition de 700 estampes japonaises en 1890 à l’École des Beaux-Arts.

Félix Régamey, Cérémonie bouddhique lamaïque au musée Guimet, 1898 © RMN.

Clemenceau, le collectionneur passionné

Bien qu’il en ait apprécié l’esthétique, qu’il admira les techniques de la céramique, du grès japonais ou encore de la laque chinoise, ce collectionneur était surtout curieux de découvrir les significations de chaque objet. Il voulait connaître les symboles, comprendre les religions, les différentes cérémonies et appliqua même ce qu’il découvrit à sa propre philosophie de vie. Ainsi participa-t-il en 1889 à une cérémonie japonaise du thé au cours de laquelle il saisit toute l’importance de cette solennité. Cette sensibilité nouvelle, que les autres collectionneurs de son époque ne partageaient pas forcément, l’entraîna à la découverte des philosophies extrême-orientales, comme le confucianisme ou le bouddhisme.

Malgré son anticléricalisme, Clemenceau était véritablement attiré par le bouddhisme. Il admirait le Bouddha comme homme et philosophe, et une religion qu’il qualifiait de « religion sans Dieu ». Il assista à plusieurs cérémonies bouddhistes, dont l’une d’elle eu lieu au musée Guimet en 1891, à la suite de laquelle la presse, connaissant sont engagement pour la laïcité, le questionna sur son étrange fascination. Face aux critiques, il déclara avec amusement : « Que voulez-vous, je suis bouddhiste ». Une phrase qui n’était pas tout à fait une boutade, puisque Clemenceau partageait une partie des conceptions de la philosophie bouddhiste. Le rapport du Bouddha avec la nature, la réforme de l’individu et l’esthétique bouddhiste s’accordaient en effet à la vie et à la pensée de l’homme politique.

Plongeant les visiteurs dans ses diverses passions, les emmenant au cœur des différents voyages extrême-orientaux du « Tigre », l’exposition du musée Guimet  ressuscite avec émotion l’humaniste et surtout l’homme de culture que fut Georges Clemenceau.

CLEMENCEAU, LE TIGRE ET L'ASIE

12/03/2014 > 16/06/2014

Musée Guimet

PARIS

Cette exposition transversale, axée sur la découverte, spirituelle, personnelle, et politique, par l'un des plus grands hommes de l'histoi...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE