Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Nancy Cunard, portrait d’une icône hors norme au Quai Branly

Gwenael Ameline de Cadeville 5 mars 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Véritable icône des années 1920, l’écrivaine britannique Nancy Cunard mena des luttes anti-racistes, anti-impérialistes et antifascistes . Le musée du Quai Branly dévoile dans l’exposition « L’Atlantique noir » de Nancy Cunard le portrait d’une femme étonnante, qui fut à l’initiative de Negro Anthology, une enquête documentaire inédite.  

 Barbara Ker-Seymer, Portrait de Nancy Cunard, 1930 © The Estate of Barbara Ker-Seymer.

À l’instar de la jeunesse britannique aisée à laquelle elle appartenait, Nancy Cunard chercha à s’affranchir des traditions et fréquenta les avant-gardes anglo-saxonnes et françaises. Photographiée par Man Ray, Curtis Moffat ou Cecil Beaton, modèle des peintres Wyndham Lewis, Eugene MacCown et proche des grands surréalistes Georges Sadoul, René Crevel ou Louis Aragon, elle devint dans les années 1920 une véritable icône.

L’exposition du musée du Quai Branly casse immédiatement l’image trop lisse souvent associée à cette femme. Nancy Cunard ne se résume pas seulement à un modèle ou à une muse. Elle joua le rôle de passeuse entre les milieux artistiques et littéraires de l’époque. En parfaite femme d’affaires, elle monta sa propre maison d’édition Hours press et édita entre autres le jeune Samuel Beckett.

Nancy Cunard fut aussi et surtout une femme engagée. Elle s’investit dans les luttes anticolonialistes, antifascistes et anti-impérialistes. En 1968, Georges Sadoul décrit d’ailleurs avec fascination sa grande implication  : « À cette époque de romantisme révolutionnaire, où la menace d’un coup d’état fasciste n’était pas imaginaire en France, Nancy Cunard (…) était prête à se mettre à la disposition d’organisations clandestines. Cette déclaration d’intention me surprit, venant d’une dame anglaise si noble et si riche. J’en attribuais le mérite à Aragon. J’avais tort. La suite de la vie de Nancy me le prouva ».

Fortement sensibilisée aux questions coloniales et raciales, elle décide en 1931 de réunir plus de 150 contributeurs afin de créer une anthologie. Dans cette dernière, Nancy Cunard souhaite aborder l’histoire politique, sociologique et artistique, ancienne et contemporaine, des Noirs des Amériques, d’Afrique et d’Europe. Trois ans plus tard, Negro Anthology sera publié à Londres à seulement mille exemplaires.

Vue de l’exposition « L’Atlantique noir» de Nancy Cunard, Negro Anthology (à droite, photographie des « Scottsboro boys ») © Gautier Deblonde/Musée du quai Branly.

Après les premières salles consacrées à la vie et la personnalité de Nancy Cunard, l’exposition se calque sur la composition de l’ouvrage structuré comme un collage-documentaire. Le visiteur avance comme s’il parcourait l’immense anthologie, découvrant les divers auteurs et intentions du livre.

Publication engagée, Negro Anthology dénonce la colonisation, la ségrégation raciale et leurs conséquences. Un chapitre entier est par exemple consacré au procès des « Scottsboro boys », neufs jeunes hommes noirs accusés à tort du viol de deux femmes blanches. Pas uniquement politique, ce recueil retrace l’histoire culturelle des Noirs d’Amérique, des Antilles et d’Afrique à travers la musique, le théâtre, le cinéma et les arts plastiques. La section consacrée à l’art africain rassemble quatre-vingt-dix photographies et douze planches de croquis d’objets issus des collections du British Museum ou du musée d’ethnologie du Trocadéro et de collections particulières.

L’exposition rassemble aussi quelques objets de la collection privée de Nancy Cunard. Très peu en réalité, sa maison ayant été largement pillée pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce qui n’empêche pas de découvrir dans l’expo un portrait complet d’une femme exceptionnelle.

À l’occasion de cette exposition, le musée du Quai Branly organise une soirée « Before » vendredi 7 mars de 18h à 23h. Au programme : un spectacle de danse, ciné-concert ou encore performance artistique de Trajal Harrell. Infos ici.

« L’ATLANTIQUE NOIR » DE NANCY CUNARD

04/03/2014 > 18/05/2014

Musée du quai Branly

PARIS

Excentrique, provocante, hors-norme, l’anglaise Nancy Cunard (1896-1965) fascine son entourage et devient dans les années 1920 héroïne ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE