Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

L’élégance parisienne de la Belle Époque au musée Carnavalet

Gwenael Ameline de Cadeville 7 février 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’exposition Roman d’une Garde-robe au musée Carnavalet s’inspire de l’atmosphère feutrée des plus grandes maisons de couture parisienne de la Belle Époque aux années 1930 pour nous raconter à travers une collection exceptionnelle de robes, manteaux ou accessoires, l’histoire de la très originale Alice Alleaume, première vendeuse chez Chéruit.

Vue de l’exposition Roman d’une Garde-robe © Musée Carnavalet/Raphaël Chipault et Benjamin Soligny.

Passez le seuil de l’exposition, c’est un monde mythique qui s’ouvre à nous, celui du luxe et de la haute couture, qui a fait de Paris la capitale de la mode. Accompagnée par le souvenir d’Alice Alleaume (1881-1969), nous découvrons pas à pas les pièces d’une collection issue d’une donation au Palais Galliera, présentée pour la première fois au public. Robes, accessoires, échantillons textiles côtoient peintures, estampes et photos dévoilant un univers luxueux et fantasmé.

L’exposition, comme un véritable roman, s’attache à rendre compte des grands chapitres de la vie professionnelle d’Alice Alleaume. Fille d’Adèle Dumas, « couturière en robe » sous le Second Empire et sœur d’Hortense, vendeuse chez Worth, Alice Alleaume évoluait déjà dans un contexte familial propice à son choix professionnel. Elle se forge une expérience à Londres puis en France dans différentes maisons parisiennes comme Doucet, Morin-Blossier ou Diemert avant d’entrer chez Chéruit pour y passer la majeure partie de sa carrière, de 1912 à 1923. Elle conseillera, à la boutique du 21 place Vendôme, quelque 600 clientes, parmi elles, de grandes aristocrates comme la reine Victoria-Eugénie d’Espagne, l’infante Béatrice d’Espagne, la reine Marie de Roumanie ou encore la duchesse d’Arion.

En parfaite femme d’affaire, Alice Alleaume est une femme minutieuse. Les petits carnets ponctuant l’exposition, où sont répertoriés détails des ventes ou  mensurations des clientes, nous le confirment et nous transportent dans le quotidien de cette vendeuse. Mais plus qu’une vendeuse, elle est aussi celle qui, à partir des années 1930, après avoir quitté ce milieu professionnel, fait la mode. Son originalité s’affiche autant dans des sweaters aux motifs géométriques très modernes que dans des robes du soir d’une grande finesse.

Au-delà de l’histoire passionnante de cette femme, l’exposition présente également celle d’une mode parisienne, « sur-mesure » et précieuse, loin de l’uniformisation véhiculée par les grandes firmes actuelles du textile, nous laissant ainsi dans une nostalgie sans fin.

ROMAN D'UNE GARDE-ROBE

17/10/2013 > 16/03/2014

Musée Carnavalet

PARIS

Une exposition hors les murs du Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.
Imaginez-vous pousser la porte de l’une de...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE