Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La Caverne du Pont-d’Arc, réplique de la grotte Chauvet, ouvrira en 2015

Gwenael Ameline de Cadeville 22 janvier 2014

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La Caverne du Pont-d’Arc. C’est le nom qui a été attribué cette semaine à la réplique de la grotte Chauvet en Ardèche. Grâce à cet espace de restitution dont l’ouverture est prévue pour le printemps 2015, le public pourra admirer un bestiaire vieux de 36 000 ans sans risquer d’abimer la véritable grotte comme ce fut le cas pour Lascaux

 Replique d’une peinture de la grotte Chavet © HTO/wikimedia

Ce nom, La Caverne du Pont-d’Arc, a été validé par le syndicat mixte « Espace de restitution de la grotte Chauvet », en accord avec les équipes scientifiques. La décision a été annoncée mercredi 15 janvier lors d’une conférence de presse animée par le président de Région, Jean-Jack Queyranne et le député Pascal Terrasse, président du syndicat mixte qui gère la mise en œuvre de l’espace de restitution. « Il s’agit aujourd’hui de relever un défi de taille, expliquent les responsables du projet dans un communiqué de presse. Révéler au grand public, à l’échelle 1, un des plus anciens joyaux de l’art pariétal connu mondialement pour son bestiaire exceptionnel ».

La caverne sera implantée sur les hauteurs de Vallon-Pont-d’Arc sur le site du Razal, un espace boisé de 29 hectares, à cinq kilomètres de la grotte Chauvet. Les 8000 m2 de la grotte originale seront compactés dans les 3500 m2 de la nouvelle caverne qui reproduira les caractéristiques du milieu souterrain : l’obscurité, la fraîcheur et l’humidité. Selon le communiqué de presse, cette grotte artificielle accueillera, dès les prochaines semaines, les premiers panneaux pariétaux, réalisés en atelier à Montignac en Dordogne. Au terme de l’installation, les visiteurs pourront y découvrir les reproductions des 425 représentations animales.  Ces croquis dessinés par les hommes de Cro-Magnon avec de la poudre de charbon de bois mélangée au blanc de la paroi avaient été découverts en 1994 par trois explorateurs, dont le spéléologue Jean-Marie Chauvet.

La Caverne se composera d’un centre de découverte, un pôle pédagogique, un espace événementiel et un pôle restauration. Le coût total s’élève à 50 millions d’euros. Un projet ambitieux mais surtout indispensable pour la conservation de ce patrimoine exceptionnel.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE