Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux rouvre ses portes

Stéphanie Broisat 23 décembre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cela faisait quatre ans que le public n’avait plus accès à l’aile nord du musée des Beaux-Arts de Bordeaux, fermée pour rénovation. Au total, ce sont près de 350 œuvres qui sont, depuis le 19 décembre, de nouveau visibles dans une muséographie entièrement revue et corrigée, présentant des œuvres datées du XVe au XXe siècle. Visite.

Vue de la salle XIXe siècle « Renouveau de la peinture d’Histoire, entre académisme et réalisme » au musée des Beaux-Arts de Bordeaux © DR.

Institution culturelle majeure de la ville de Bordeaux, le musée des Beaux-Arts, créé sous le Consulat, en 1801, fait partie de la toute première génération des musées français. Installé depuis 1881 dans les deux ailes construites par l’architecte Charles Burguet dans les jardins de la mairie, il est l’un des musées les plus importants de la région, par la richesse et l’étendue de sa collection.

Fermée depuis quatre ans, l’aile nord, consacrée à l’art des XIXe et XXe siècles, a bénéficié d’importants travaux de rénovation. Vitrines, socles et cimaises colorées participent à une meilleure approche des œuvres. De plus, son parcours chronologique permet une lecture plus claire de l’héritage artistique de chaque époque représentée, tout en y intégrant les moments clés de l’histoire des arts à Bordeaux. On y retrouve ainsi les années romantiques, symbolisés par le chef-d’œuvre du musée, La Grèce sur les ruines de Missolonghi d’Eugène Delacroix, l’académisme, avec Bouguereau, le réalisme et l’école de Barbizon, où se déploient les toiles de Corot, Huet, Daubigny et Boudin, ou encore la peinture animalière, mise en avant grâce à l’artiste bordelaise Rosa Bonheur.

Vue de l’allée des sculptures du musée des Beaux-Arts de Bordeaux © DR.

Les pièces consacrées aux XIXe et XXe siècles font en effet la part belle aux artistes bordelais de naissance. On y trouve Odile Redon, figure majeure du symbolisme, Albert Marquet, un des fondateurs du fauvisme, André Lhote, appartenant à la mouvance cubiste ou encore Jean Dupas et ses années « Art Déco ». À leurs côtés, des grands noms de l’art moderne agrémentent les murs du musée, de Matisse à Braque, en passant par Picasso et Valloton. La visite s’achève avec une salle consacrée à l’art abstrait, où une allée de sculptures émerge et fait redécouvrir des œuvres de Rodin ou Zadkine.

L’aile sud n’est pas en reste puisque elle a été, elle aussi, rafraichie. Un nouvel accrochage est proposé au visiteur, amené à se plonger dans l’art du XVe au XVIIIe siècles. Pérugin, Titien, Véronèse, Rubens, Van Dyck, Murillo, Reynolds, Lawrence ou Greuze ornent désormais les murs de cette galerie. Du caravagisme européen, en passant par l’art baroque en Italie et dans les Flandres, l’aile sud propose un large panorama de la peinture, qui, à quelques égards, peut créer un certain déséquilibre donnant l’impression d’un grand fourre-tout face à une aile nord plus aboutie et paradoxalement moins surchargée (deux siècles représentés, certes très riches, contre quatre pour l’aile sud). Point fort de l’aile sud cependant : un cabinet de curiosités consacré à l’école hollandaise du XVIIe siècle, où il est possible d’admirer le travail de Jacob Van Ruysdael, célèbre paysagiste connu pour les contrastes lumineux de ses toiles. Les collections permanentes sont accessibles gratuitement.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE