Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Un rapport du Sénat sur le sexisme dans les écoles d’art crée la polémique

Stéphanie Broisat 17 décembre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Alors que les inégalités entre hommes et femmes dans le monde de la culture persistent, un rapport de la délégation du Sénat aux Droits aux femmes dénonce « la banalisation des comportements sexistes dans les écoles d’art ». Un pavé dans la mare qui n’a pas manqué de faire réagir l’ANdÉA (Association nationale des écoles supérieures d’art), qui juge ce rapport incomplet et sujet à débat.

© ANdÉA

Le 27 juin 2013 a été présenté par la sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin un rapport d’information intitulé La place des femmes dans l’art et la culture : le temps est venu de passer aux actes, rendant compte des disparités hommes-femmes dans le domaine culturel, dont un pan est dédié au sexisme dans les écoles d’art.

Outre le nombre restreint des femmes dans le corps enseignant et aux postes de direction, le rapport souligne la pratique d’insultes sexistes ou homophobes du corps enseignant, pratiques qui peuvent dériver jusqu’au harcèlement sexuel au sein de ces établissements. En effet, la forte proportion d’étudiantes ainsi que le nombre conséquent de directeurs et de professeurs masculins peuvent, selon le rapport, déboucher sur des liens pour le moins ambigus et engendrer un déséquilibre.

Propos déplacés, sous-entendus sexuels, comportements suspicieux, quand il ne s’agit pas de relations sexuelles entre professeurs et étudiantes (actes souvent banalisés et tolérés par les institutions), les reproches du rapport n’épargnent pas les écoles d’art. Des performances ont été organisées par les étudiants eux-mêmes pour donner l’alerte face à ces agissements, comme à l’école d’art d’Avignon où a suivi une lutte d’un an entre les étudiants et le directeur, qui a ensuite été suspendu. Cependant, les cas de ce type restent rares et ces problèmes restent en grande majorité tabou.

Le texte a attiré l’attention de l’ANdEA, l’Association nationale des écoles supérieures d’art, qui a réagi cette semaine par un communiqué. Pour l’ANdEA, il ne s’agit là que de simples allégations, dans un rapport jugé incomplet et qui ne repose sur « aucune base méthodologique ou statistique ». Cependant, l’association ne tend pas à sous-estimer les problèmes que ce rapport a soulevés. Ainsi, une commission sera mise en place prochainement au sein de ces établissements « destinée à étudier précisément, avec les acteurs-actrices des écoles d’art, la réalité des pratiques discriminatoires », comme l’indique le Quotidien de l’Art.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE