Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Lee Ufan sera l’artiste invité en 2014 au château de Versailles

Stéphanie Broisat 25 novembre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’artiste minimaliste d’origine coréenne Lee Ufan sera le prochain invité du château de Versailles en 2014, a annoncé la galerie parisienne Kamel Mennour. Il succède ainsi à l’italien Giuseppe Penone, dont les sculptures géantes ont orné les jardins du château en 2013.

Vue de l’exposition de Lee Ufan à la galerie Kamel Mennour, Paris, 2013 © Fabrice Seixas. Courtesy the artist and Kamel Mennour, Paris.

Le château de Versailles accueillera l’année prochaine le projet de Lee Ufan, artiste minimaliste de 77 ans. Connu comme théoricien du mouvement d’avant-garde Mono-Ha (« l’École des choses ») dans les années 1970, l’artiste coréen présentera ses sculptures dans les jardins du château, tout comme son prédécesseur, Giuseppe Penone.

Le commissariat de l’exposition est assuré par Alfred Pacquement, qui quitte la direction du Musée national d’Art moderne fin décembre, laissant la place à Bernard Blistène.

Après les œuvres exubérantes de Jeff Koons, Takashi Murakami et Joana Vasconcelos dans les appartements royaux, qui ont suscité controverse et polémique au sujet de la validité de la présence de l’art contemporain dans des lieux historiques, l’exposition de Lee Ufan, décidée par Catherine Pégard, présidente du château de Versailles, sera sans doute plus propice à la méditation.

Issu d’un mouvement proche de l’Arte Povera italien, l’artiste réalise des sculptures conçues comme des mises en relation d’éléments de pierre ou de bois choisis dans la nature, et des matériaux industriels. Lee Ufan définit ainsi sa démarche : « Voir le monde tel qu’il est, sans en faire l’objet d’un acte de représentation qui l’oppose à l’homme ». Caractérisé par une économie de moyens et une relation forte entre l’œuvre et le lieu qui l’accueille, le travail de Lee Ufan laisse une place importante au vide, marque emblématique de son style.

À noter que les éditions Actes Sud ont publié cette année la première monographie en français de cet artiste international, tandis qu’une exposition lors des Rencontres photographiques d’Arles lui a été consacrée cet été. Son travail est actuellement exposé à la galerie Kamel Mennour à Paris, jusqu’au 28 décembre.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE