Votre action a été enregistrée avec succès !

Publiez une expo

Magazine » Instantanés


expo_cercle_2 GARRY WINOGRAND

14/10/2014 > 08/02/2015

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_3 HOKUSAI

01/10/2014 > 18/01/2015

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 FRANK GEHRY

24/10/2014 > 16/03/2015

Fondation Louis Vuitton - PARIS
expo_cercle_5 SADE. ATTAQUER LE SOLEIL

14/10/2014 > 25/01/2015

Musée d'Orsay - PARIS

Les Rencontres d’Arles menacées

Stéphanie Broisat 22 novembre 2013

Fondées en 1970 par le photographe Lucien Clergue, l’écrivain Michel Tournier et l’historien Jean-Maurice Rouquette, les Rencontres d’Arles sont nées de la volonté d’ancrer durablement la photographie dans le paysage artistique. Mais aujourd'hui les Rencontres d’Arles sont au plus mal. Historique d’une manifestation menacée.

Vue d'une partie des Ateliers SNCF à Arles © Daniel Hart/Flickr.

Lorsque François Hébel est nommé à la tête des Rencontres d’Arles, en 2001, le constat est sans appel. Endettement, essoufflement qualifient alors ce grand rassemblement de la photo, accablé par les difficultés. Mais depuis douze ans, et grâce au soutien de ses deux présidents précédents, François Barré et Jean-Noël Jeanneney, François Hébel est parvenu à multiplier par dix le nombre de visiteurs, redonnant aux Rencontres d’Arles leur dimension artistique, tout en insufflant une envergure internationale.

Une réputation qui n’est aujourd'hui plus à faire pour un événement qui contribue à la prospérité du bassin arlésien. En effet, les Rencontres ont permis de résorber 5 % du chômage local, avec la création de nombreux emplois dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce, tout en poursuivant des efforts de mission culturelle, avec par exemple la mise en place en 2003 d’une « Rentrée images » à l’intention des scolaires.

Face à ces réussites, le président des Rencontres a élaboré en 2012 un plan de développement, présenté au conseil d’administration puis aux pouvoirs publics. Ce plan visait à créer un Centre international de la photographie qui fasse date, compte tenu du rayonnement de l’institution. Il devait y accueillir des stages, un atelier de décors, une exposition permanente l’hiver ou toutes activités lucratives n’ayant pas à faire appel aux subventions. Un plan qu’il voyait s’étaler dans le temps, espérant un apport supplémentaire des pouvoirs publics, tout en n’excluant pas la contribution de mécènes nouveaux. Un projet  de développement culturel qui aurait pu fonctionner de pair avec l’Ecole nationale de la photographie, qui doit bientôt s’installer dans un bâtiment neuf, en marge des Ateliers SNCF, l'un des lieux d'exposition des Rencontres.

Un projet de centre d'art met à mal les Rencontres d'Arles

Pourtant, aucune réelle aide n’est venue alimenter le projet. Alors que l’Etat semble ignorer les appels du pied en provenance d’Arles, les subventions s’amoindrissent d'année en année, sans réellement prendre la mesure des effets bénéfiques apportés par ce rendez-vous incontournable.

Mais le dernier coup dur est la reprise des anciens Ateliers SNCF, en passe d’être vendus par la région Provence-Alpes-Côte d'Azur à la mécène Maja Hoffmann, par le biais de sa fondation Luma. Alors que ces vieux locaux devaient être rasés, ils avaient été mis à la disposition des Rencontres afin d’élargir ses possibilités d’exposition. Aujourd’hui, il est question d’y construire un bâtiment conçu par l’architecte américain Frank Gehry, qui devra accueillir un nouveau centre d’art contemporain.

Cet espace ne semble pas prendre en compte une possible insertion des Rencontres dans ses murs. Pourtant, si ce projet de construction est connu de tous depuis six ans, il n’était pas question d’une indisponibilité quasi-totale des Ateliers pendant les mois d’été. Des propositions de remplacement ont été avancées mais restent dans l’ensemble provisoires, si ce n’est nébuleuses.

Malgré une proposition de rachat du bâtiment par les Rencontres, la guerre des nerfs ne semble pas s’être calmée entre le célèbre festival et la fondation Luma. Conséquence directe, le président François Hébel a annoncé la semaine dernière sa démission.

AJOUTER UN COMMENTAIRE