Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Paris Photo 2013, à livre ouvert

Magali Lesauvage 13 novembre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La photographie, depuis ses débuts (ou presque), c’est le papier, et donc le livre. Cette année, la 17e édition de la foire Paris Photo accueille, en plus des quelques 136 galeries venues du monde entier, 28 éditeurs et libraires. Une belle proportion pour un public de plus en plus nombreux, comme en témoigne l’affluence vue sur les stands du Grand Palais cette année. Focus sur le livre photo, objet d’art en vogue.

Vue du stand des éditions Taschen à Paris Photo 2013 au Grand Palais.

Trois semaines seulement après la FIAC, la foire Paris Photo détonne. Détrônées les installations grandiloquentes, évacués les collectionneurs bling bling, remballées les œuvres spectaculaires qu’on s’arrache. Ici l’atmosphère est calme, on regarde les images de près, on s’attarde, on en parle longuement. Les amateurs et collectionneurs de photographies sont d’une autre race que celle des collectionneurs d’art contemporain. Même si ici aussi la spéculation est de mise, on a affaire, la plupart du temps, à de vrais regardeurs, à des spécialistes attentifs, voire maniaques.

Couplez-les avec des bibliophiles, et vous obtenez non pas des amateurs, mais de véritables amoureux, passionnés. Ça n’est donc pas un hasard si cette année un exposant sur cinq de Paris Photo est un vendeur de livres (éditeur ou libraire) — cela sans compter les monographies proposées par la plupart des galeries. Le livre photo est devenu la meilleure manière de connaître le travail d’un artiste, mais aussi de le collectionner à moindre coût, grâce notamment à des éditions d’un luxe de plus en plus grand, où la qualité du papier et de l’impression pourrait faire rager certains studios photo.

Ainsi parmi les vingt-huit stands de Paris Photo consacrés au livre retrouve-t-on ces grands titres de l’édition que sont The Americans de Robert Frank ou les divers opus de Tadashi Araki (chez Bookshop M notamment). Chez Xavier Barral on consultera la superbe monographie consacrée à Sergio Larrain (exposé actuellement à la Fondation Henri Cartier-Bresson), tandis qu’André Frère présente les images trash d’Antoine d’Agata ou Stanley Green. Les géants de l’édition sont là aussi, pour contenter tous les goûts — même les goûts les plus décadents comme chez Taschen, qui propose un volume géant de Genesis de Sebastião Salgado, lutrin dessiné par Tadao Ando inclus.

Adam Broomberg et Oliver Chanarin, Holy Bible, éditions MACK/The Archive of Modern Conflict, Londres.

Preuves de cet engouement, deux Prix du Livre Paris Photo/Aperture Foundation récompensent cette année les livres photo. Dix publications sont nommées dans la catégorie « Livre de l’année » — dans laquelle on avoue avoir un faible pour l’Holy Bible investie par les photos d’Adam Broomberg et Oliver Chanarin (éditions MACK/The Archive of Modern Conflict, Londres) —, et vingt pour le meilleur « Premier livre » — là on s’émeut devant les extraordinaires portraits et paysages réalisés par Bryan Schutmaat dans les montagnes minières de l’Ouest américain et publiées dans Grays the Mountain Sends, par Silas Finch Foundation, à New York.

Autre indice d’intérêt certain, l’exposition Protest Book signée par le grand photographe britannique Martin Parr himself. Une histoire du livre protestataire des années 1960-1970, mais aussi un hommage à l’auto-édition et au do it yourself, qui se déroulent astucieusement le long d’une cimaise courant de la guerre du Vietnam à la destruction des Halles de Baltard. Ou comment, grâce au livre, la photo permet à la fois d’écrire l’Histoire et d’y entrer.

PARIS PHOTO 2013

14/11/2013 > 17/11/2013

Nef du Grand Palais

PARIS

Paris Photo, le rendez-vous international de la photographie, accueille en novembre sous la Nef du Grand Palais, 135 galeries et 30 éditeur...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE