Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Écoute voir : la sélection télé, radio, web de la semaine

Stéphanie Broisat 23 octobre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’art, ça n’est pas que dans les musées et les livres, c’est aussi sur Internet. Chaque semaine, exponaute vous propose une sélection de sites, d’émissions et de documentaires diffusés sur le web, à voir et à revoir. Saison 2 épisode 8.

Eleventh annual dinner of the Erie Railroad Association at the Hotel Savoy, New York, February 23, 1906 © Courtesy of Princeton Architectural Press.

(web) The Big Picture : America in panorama Photo of the day

Pour célébrer la sortie de l’ouvrage America in panorama, le site Photo of the Day présente six clichés de ce livre. A l’intérieur, une vue panoramique de la société américaine du début du XXe siècle, oscillant entre optimisme et célébration de sa propre nation.

(web) Hommage à Chris Marker – ARTE Creative

Un peu plus d’un an après son décès, on rend hommage à Chris Marker, connu pour son film La Jetée qui lui a valu une renommée internationale, avec une rétrospective du réalisateur, Planet Marker, au Centre Pompidou (jusqu’au 16 décembre). Cinq publications s’attachent à mettre en lumière ses œuvre les plus récentes ou les moins connues.

Underwater sculpture © Jason de Caires Taylor.

(web) Underwater Sculpture

Un musée sous l’eau ? Voici la drôle d’idée qui émergea en 2009 à Mexico dans l’esprit de ses fondateurs, Jaime Gonzalez et Jason de Caires Taylor. Appelé le Museo Subacuático de Arte, ce projet qui s’étend dans les eaux de Cancún est un parfait exemple de mariage entre art et environnement.

(vidéo) Yvonne Rainer – Ubuweb

Chorégraphe américaine, Yvonne Rainer a créé un style qui se caractérise par une critique systématique des conventions esthétiques. Souvent considérée comme une artiste de l’art minimal, elle est également réalisatrice. Ici une compilation de cinq de ses films réalisés entre 1966 et 1969.

(vidéo) Surrealist Movement Films – American Suburb X

Le surréalisme a la cote. Alors que le Centre Pompidou ouvre à partir du 30 octobre son exposition Le Surréalisme et l’objet et qu’à Lyon se déroule actuellement au musée des Beaux-Arts la rétrospective Joseph Cornell et les Surréalistes à New York, American Suburb X propose une sélection des films les plus célèbres du mouvement. L’occasion de (re)découvrir l’Anemic Cinema de Marcel Duchamp ou encore L’Etoile de Mer de Man Ray.

(web) Bobby Neel Adams, AgeMaps 

Les photos immortalisent un moment passé de notre existence. Bobby Neel Adams, lui, a fait le choix d’en immortaliser deux sur un même cliché. Le visage arraché de ses modèles, la jeunesse d’une époque révolue et le présent cohabitent, pour signifier l’emprise du temps qui nous arrache à ce que nous avons été et ce que nous ne seront plus.

(vidéo) Clip de Yeasayer, Glass of the Microscope – Booooooom

Pour leur nouveau clip réalisé par Ruben van Leer & Jamie, Yeasayer s’offre les services d’une caméra Kinect qui capture les mouvements. D’un très bel effet visuel, cette méthode artistique joue à merveille avec la rythmique du titre, recréant l’atmosphère musicale à travers l’image.

(vidéo) Secrets de fabrique : Nicolas Moulin – France Culture

Nouveauté sur le site de France Culture. À l’intention des étudiants est lancé un podcast reprenant les « secrets de fabrique » de personnalités diverses, venant expliquer leur méthode de travail. Un cycle où seront conviés artistes, praticiens ou théoriciens. Coup d’envoi donné avec l’artiste Nicolas Moulin.

Julia Gfrörer, Asymmetrical Warrior © DR.

(web) Julia Gfrörer

Dessinatrice américaine de bande dessinées, Julia Gfrörer commence à se faire un nom dans l’univers des comics, et vient de publier son premier livre, Black is the color, où elle narre les aventures d’un marin du XVIIe siècle abandonné par son équipage. Son style emprunt de lyrisme, de romantisme noir et d’humour caustique ne laisse pas insensible.

(web) Jessica Dimmock

Jessica Dimmock est une photographe du réel. Dans une tradition typiquement américaine, elle donne à voir le banal de l’existence, emprunt d’une certaine tristesse et où la vérité brute règne, loin de l’American Dream.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE