Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Banksy organise une chasse au graffiti dans les rues de New York

Stéphanie Broisat 7 octobre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le plus célèbre des artistes de street art, Banksy, expose pendant tout le mois d’octobre dans les rues de New York. Mais ses œuvres murales ont rapidement été taguées, sans que l’on sache s’il s’agit d’un acte de l’artiste lui-même.

Vue d’un pochoir datant du 4 octobre dans le quartier de Williamsburg, New York © http://www.banksy.co.uk/.

Un nouveau projet pour Banksy, et pas des moindres : organiser une exposition à ciel ouvert dans les rues de New York. Alors que plusieurs de ses pochoirs ont récemment été prélevés sans son autorisation pour être revendus, Banksy répond par un projet interactif des plus intrigants.

Le nom de l’entreprise, Better Out Than In (Mieux vaut dehors que dedans), semble sonner comme une critique du street art, aujourd’hui très coté sur le marché de l’art. Alors que les graffiti ont quitté leur habitat naturel au profit des galeries et des luxueuses demeures, Banksy entend leur redonner leur place d’origine, ainsi que leur éphémérité.

Car même si cette exposition d’un autre genre est gratuite et ouverte à tous, elle n’en reste pas moins incertaine. Banksy, connu pour son sens de l’originalité, a voulu rajouter un peu de piquant dans sa démarche artistique : il peint ses pochoirs en secret, puis il annonce leur localisation sur internet. Mais le temps de se ruer sur le lieu-dit, une surprise attend les fans. Les graffitis ont déjà été recouverts, ou tagués par d’autres (voire par Banksy lui-même), quelques heures seulement après leur finalisation.

Vue du pochoir datant du 2 octobre dans le quartier de Chelsea, New York, recouvert par d’autres tags (via whskygtsmefrsky)

Les œuvres de Banksy sont emblématiques de son humour et de son sens de la dérision, comme cette première pièce qui trôna le temps d’un court instant dans le quartier de Chinatown : un enfant grimpé sur le dos d’un autre, essayant d’attraper la bombe de peinture figurant sur un vrai panneau déclarant que le graffiti est un crime.

Mais Banksy n’en reste pas là. À côté de ses pochoirs, un numéro de téléphone. Et à l’autre bout du fil, une voix très muséale commentant les œuvres dans ses détails les plus insignifiants, si elles sont bien évidemment encore visibles, comme il s’amuse à le notifier. Car Banksy ne compte pas éclairer ses travaux et encore moins se révéler.

Cette course folle, qui peut être suivie par les fans du monde entier, est à voir sur le compte instagram de l’artiste, mais aussi sur son site internet, et ce, tous les jours du mois d’octobre.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE