Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_5 LA PENTE DE LA RÊVERIE

17/11/2016 > 30/04/2017

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Les merveilles du monde par Sebastião Salgado

Stéphanie Broisat 30 septembre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Monument de la photo, le Brésilien Sebastião Salgado, 69 ans, présente à la Maison Européenne de la Photographie jusqu’au 5 janvier son exposition Genesis, véritable hymne à la nature.

© Sebastião Salgado/Amazonas Images/Contact Press Image.

Sur les murs de la MEP se succèdent huit ans de voyage à travers le monde. Huit années pendant lesquelles le photographe Sebastião Salgado, épaulé de sa femme, Lélia, a exploré des terres inconnues pour en sublimer toute la beauté fantasque. Un travail titanesque au titre évocateur, Genesis, qui renvoie selon lui « au début de tout », avant que l’homme n’entreprenne sa folie destructrice des paysages de notre planète. Conçues comme une recherche de la nature à l’état originel, ce sont des séries de photographies de flore, de faune et de communautés humaines vivant encore selon des traditions ancestrales.  Des îles Galapagos, en passant par la péninsule glacée de Kamtchatka en Sibérie, Sebastião Salgado nous promène à travers le monde pour comprendre et témoigner.

Car l’exposition exprime avant tout une conscience écologique et montre en filigrane toute la fragilité de notre environnement. Une volonté qui guide le couple, qui travaille à la préservation d’une partie de la Forêt Atlantique du Brésil. Deux millions d’arbres replantés, rendant ses droits à la nature : « La vie est revenue, tout l’écosystème est reconstitué, les insectes, les animaux, même les jaguars sont revenus ».

Une démarche marquée et remarquée dans cette exposition, qui entre en totale rupture avec le travail passé du photographe. Alors que Sebastião Salgado nous avait habitués à présenter des reportages dénonçant les conditions de vie des plus démunis, à l’image de sa série réalisée auprès des travailleurs de la mine d’or de Serra Pelada, son projet ici n’est qu’environnemental. Ayant longtemps collaboré comme photojournaliste avec les plus grandes agences, telle que Sygma, Gamma et Magnum, il s’amuse à dire que le seul animal qu’il photographiait autrefois, c’était nous : «Avant Genesis, je ne faisais pas de photos animalières. Ce projet n’a pas changé mes habitudes. Comme avec les hommes, j’ai essayé de passer du temps avec les animaux pour les comprendre. J’en ai fait des portraits ». Pourtant, Salgado ne semble pas avoir totalement renoncé à immortaliser les hommes, comme avec les San du Botswana, les Nenètses nomades de Sibérie ou encore les Kuikuro d’Amazonie.

© Sebastião Salgado/Amazonas Images/Contact Press Image.

Dans un style lyrique, à la limite du sentimental, Sebastião Salgado, adepte du noir et blanc, donne à voir une photographie datée et souvent mal reçue par la critique, mais qui pourtant s’inscrit dans une dimension politique forte. Pas question de tomber dans le misérabilisme, ici ne sont présentées que les splendeurs de la terre. Un amour pour les contrées reculées qui, à 69 ans, lui donnent encore envie d’y retourner. Souvenir ému ainsi, lorsqu’il parle de l’Antarctique où sous son objectif, des baleines franches se sont prêtées au jeu du photographe, « tellement curieuses des hommes qu’elles approchaient des bateaux ». Une attitude naïve à l’égard de l’état naturel, et qui cause pour la plupart des espèces leur perte…

C’est une ode aux paysages oubliés, dégagés de toute futilité, et qui pourtant restent menacés par l’arrivée des touristes peu scrupuleux. Un mode de vie peu à peu grignoté par la « folie » ambiante, celle de la consommation principalement, comme l’indique Lélia Salgado, commissaire de l’exposition, qui pousse l’homme à détruire pour son propre confort personnel. Émouvant.

GENESIS

25/09/2013 > 05/01/2014

Maison Européenne de la Photographie (MEP)

PARIS

Genesis est la grande exposition de Sebastião Salgado, un hommage photographique sans précédent à notre planète. Les 245 photographies ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE