Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Les réserves du Louvre vont être installées à Lens

Stéphanie Broisat 23 septembre 2013

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Après plusieurs mois de réflexion, Aurélie Filippetti a annoncé sa décision de déplacer les réserves des collections du Louvre, actuellement situées sous le musée, à 200 kilomètres de là, près du site du Louvre-Lens (Pas-de-Calais), afin de les protéger du risque de crue exceptionnelle de la Seine.

Le Louvre-Lens © Delphine Pineau.

Alors qu’une grande partie des réserves des collections du Louvre est située dans les sous-sols du musée, en zone inondable, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a décidé d’envoyer au Louvre-Lens, dans une antenne spéciale, les fameuses œuvres d’art.

Il est question de construire un bâtiment de 23 500 m² à proximité du site du Louvre-Lens, sur un terrain gracieusement mis à disposition par la région. La création de ce centre de réserves devrait coûter environ 60 millions d’euros, la première moitié étant financée par la région Nord-Pas de Calais, l’autre étant à la charge du Louvre (payée en grande partie par des crédits provenant du Louvre Abou Dhabi).

La ministre avait donné il y a un an un coup d’arrêt au projet de créer à Cergy-Pontoise (Val d’Oise), à une trentaine de kilomètres du Louvre, un vaste centre de réserves et de restauration, qui aurait regroupé les réserves des grands musées nationaux de la capitale. Lancé en 2008 sous la présidence de Nicolas Sarkozy par l’ancien président-directeur du Louvre, Henri Loyrette, le projet dans la ville de Cergy avait été sélectionné parmi plusieurs autres en région parisienne.

La ministre a donc souhaité « tout remettre à plat », et reconsidérer l’avenir des réserves. Cependant, il reste toujours le problème des réserves des autres musées associés, en leur temps, au projet de Cergy. Une étude mené par le ministère sur les établissements riverains (le Musée d’Orsay et le Quai Branly) montre que les risques liés à une crue exceptionnelle « peuvent être maîtrisés », même si, pour certains, « le sujet de la rationalisation des réserves se pose et devra être traité ».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE